«

»

Avr 29 2014

Belle mobilisation samedi dernier (26 avril 2014)

Le Samedi 26 avril est une journée historique. Des actions dans au moins 9 villes ont eu lieu pour répondre à l’appel à mobilisation nationale contre les écrans publicitaires numériques signé par plus de 15 associations. Et ce n’est qu’un début !


Communiqué commun de Résistance à l’Agression Publicitaire (RAP) et des collectifs des Reposeurs et des déboulonneurs – 29/04/2014

A Paris, malgré une météo défavorable le matin… Il est des jours où l’on est plus content que d’autres d’avoir choisi d’agir dans le métro !

Cette  journée d’action parisienne, inscrite dans le cadre national du Festiv’Halte aux écrans numériques publicitaires lancé par RAP, s’est déroulée en 3 temps.

Dans un premier temps, de 11h à 12h30 une trentaine de personnes se sont réunies sur l’esplanade devant la gare Montparnasse sous l’impulsion de RAP, ont distribué des tracts aux passants et partagé quelques prises de parole au mégaphone. Un émissaire de chacune des trois associations antipub réunies (Khaled Gaiji de RAP, Sylvain Callu des Reposeurs et Yvan Gradis des Déboulonneurs) a pu s’exprimer, ainsi que des structures signataires soutenant l’appel à mobilisation contre les écrans publicitaires Des représentants de Paysages de France, Souriez vous êtes filmés et  Sortir du Nucléaire ont apporté des arguments contre la prolifération des écrans dans le paysage. Quatre partis politiques, trois familiers des actions antipub : Sandrine MÉES d’EELV, Raquel Garrido du Parti de Gauche, Jean François Pelissier conseiller régionale et membre des Alternatifs, et un nouveau venu, Nouvelle Donne représenté par Diane Vattolo, se sont aussi exprimés.  Un hommage posthume a également été rendu à « Davy Zanin » militant antipub de longue date.

Après la dissolution du rassemblement, quelques activistes de RAP ont recouvert l’écran numérique de plus de 35 m² situé sur le centre commercial de Montparnasse et donnant sur la place du 6 juin 1940. « Stop aux écrans publicitaires » pouvait-on y lire. La bâche est restée en place une demi-heure avant que des vigiles du centre commercial ne la retirent.

BachageMontpar.jpg

Il était temps pour nous d’aller déjeuner au chaud.

À 13h59 précises, huit personnes se retrouvaient devant la gare du Nord, douze sur le parvis de l’église Saint Ambroise et plus de vingt personnes sur l’esplanade de la gare Montparnasse, pour échanger les derniers conseils, les grandes affiches préparées par les Reposeurs, et partir en petits groupes dans toutes les directions du métro parisien.

Reposeurs-Affiche.jpg

Lors des 2h30 d’action conviviale qui s’ensuivirent, ce sont plus de 300 écrans numériques publicitaires qui furent recouverts de papier kraft ou décorés de feuilles A3, A4 et de papillons repositionnables, le tout sans la moindre dégradation.

ReposeursGdN.jpg

Différents groupes ont rencontré des agents RATP. La plupart des agents se montrèrent raisonnables. Quelques-uns furent animés de zèle dans l’entretien des espaces publicitaires loués à la régie Media Transports, et une escouade de RATP Sûreté ne voulut rien entendre et rédigea 4 contraventions pour « tractage ». Ce motif semble infondé au regard de l’action des Reposeurs et nous comptons bien le faire savoir, mais c’est l’occasion de rappeler que les Reposeurs dépendent de votre soutien financier pour continuer à organiser des actions.

ReposeursGdN3.jpg

Reposeurs-Tranquille.jpg

Il en aurait fallu plus que ça pour ternir l’ambiance de cette journée, qui s’est terminée en fanfare, à partir de 16h30 à la gare du Nord par une action du Collectif des Déboulonneurs. Après un temps de prises de parole ouverte (lecture de texte, interventions d’élu-e-s politique de Paris, intervention des Reposeurs et de RAP), la cohorte de près d’une centaine de personnes s’est dirigée en musique et dans la bonne humeur vers la gare de l’Est pour y soutenir les barbouilleurs qui peignirent leurs slogans au blanc de Meudon² sur les écrans numériques qui pullulent dans et aux abords de la gare.

DeboulonneursGdE.jpg

La police n’était pas présente au lieu de rendez-vous, mais nous l’avons rencontrée lors de la déambulation vers Gare de l’Est. Les échanges furent cordiaux. Alors que les agents de la sûreté de la SNCF demandaient aux barbouilleurs d’arrêter cette action pourtant sans dommage pour les écrans, la qualifiant de « souillure » et de « salissure », des activistes s’appliquaient à recouvrir des écrans publicitaires avec des affiches. L’action de recouvrement s’est poursuivie sur la majorité des écrans pubs du hall de la gare de l’Est.  Beaucoup de personnes ont alors pu faire leur baptême d’action antipublicitaire aux rythmes de la Fanfare invisible. Les passants et sympathisants ont pu lire des messages sur les écrans tels que  « Alcool,  anorexie, mortelle la pub », « La pub pollue nos rêves », « Ici ça  pub », »Écrans partout, esprits libres nulle part ».

DeboulonneursGdE4.jpg

DeboulonneursGdE5.jpg

DeboulonneursGdE6.jpg

Les affiches posées dans la gare sont peut être restées moins longtemps en place que celles disséminées dans le métro, mais il est bien plus agréable de militer en dansant !

FanfareGdE.jpg

DeboulonneursGdE2.jpg

L’invasion silencieuse des écrans numériques publicitaires, avec leur pollution visuelle, mentale, leur gaspillage énergétique massif, et leurs caméras intégrées (dont on ne sait toujours pas si elles sont activées ou non) ne sera pas passée inaperçue ce samedi. Des centaines de consciences, dans plusieurs grandes villes de France  (Lille, Lyon, Montpellier, Épinal…) se sont levées pour en dénoncer l’aberration. À l’heure où vont débuter les discussions sur la loi biodiversité qui comprend un volet « paysage »,  mais qui risque, comme le Grenelle 2 avant lui, d’ouvrir toujours plus les vannes d’un consumérisme insoutenable, suscité, soutenu et réalisé par la pub – ses  budgets colossaux³ et ses écrans numériques espions – il est salutaire de voir le peuple réagir et ainsi l’intérêt général s’exprimer face aux intérêts financiers privés de quelques actionnaires d’intermédiaires inutiles (les régies publicitaires) et d’industries effrénées.

Reposeurs-Mange-Maigris.jpg

Malgré nos nombreux appels aux journalistes, aucun grand média n’a daigné couvrir cette journée, hormis Télé Bocal dont on pourra voir les reportages à cette adresses :

Journée AntiPub Anti écran (Rassemblement Gare du Nord)

Journée AntiPub Anti écran (Part 2 Rassemblement Montparnasse)

Reposeurs-Crepes.jpg

A Lille, rendez-vous était donné à 11h à la station Canteleu par les déboulonneurs. Un écran numérique de 2 m² a été barbouillé d’un « Stop Pub ». Une déboulonneuse a été interpellée puis relâchée.
http://www.deboulonneurs.org/article676.html

DebouLille.jpg

À Bordeaux, plusieurs sucettes se sont vues recouvertes d’affiches dénonçant la publicité.
https://twitter.com/PierrEliescpobx/status/459963607690665984/photo/1

Bordeaux.jpg

À Angers, une vingtaine de panneaux ont été recouverts.

Angers2BD.jpg

Angers1BD-2.jpg

À Épinal, à 15h place Foch, une vingtaine de personnes se sont rassemblées à l’initiative de Paysages de France pour bâcher l’un des dix nouveaux écrans numériques publicitaires. Cet écran avait été miraculeusement éteint juste avant l’action, mais rallumé au moment du bâchage.
Reportage de Vosges TV : https://www.youtube.com/watch?v=AnQTNWioSQI&feature=youtu.be

BachageEpinal.jpg

À Toulouse, plusieurs publicités sur les abri-voyageurs ont été redécorées à l’aide de papier kraft. Quelques écrans numériques de la gare SNCF ont aussi été barbouillés au blanc de Meudon.

Toulouse2.jpg

Toulouse1.jpg

Toulouse3.jpg

À Montpellier une trentaine de personnes se sont rassemblées face à l’écran publicitaire du Corum.

 

Action_Anti-pub_au_Corum_a_Montpellier.jpg

À Lyon une action a eu lieu, mais nous n’avons pas encore reçu le compte rendu.

Près de Tours, à Chambray-les-Tours,  le 24 avril, un bâchage a été effectué sur un écran publicitaire.
Le site La Rotative en a fait un compte-rendu disponible à cette adresse : http://tours.mediaslibres.org/action-anti-pub-sur-un-panneau-led.html
__________________________________________

Notes :

¹ Mélange de craie et d’eau

² Dont même les patrons reconnaissent l’absurdité : « Je sais que la  moitié de l’argent que je dépense en publi­cité est perdue, mais je ne sais pas quelle moitié. » – John Wanamaker. Pour information, les dépenses publicitaires se sont élevées à 30 milliards d’euros pour l’année 2013 en France, dont 1.3 milliards pour le seul affichage. Source : http://www.irep.asso.fr/marche-publicitaire-chiffres-annuels.php#b

Laisser un commentaire