«

»

Nov 24 2014

Grenoble entame un grand pas vers la liberté de réception dans l’espace public

Pour la première fois dans une grande ville, une mairie décide de se passer de la rente issue de la pollution que représente l’affichage publicitaire. La municipalité de Grenoble ne renouvellera pas l’appel d’offre pour l’affichage publicitaire.

L’action de la ville de Grenoble tombe à pic. Fin septembre 2014, Ségolène Royal envisage publiquement la mise en place d’un chantier pour la reconquête des paysages et la place de la nature en ville. Le Ministère de l’Ecologie lance même un appel national à projets : « un habitant, un arbre ! ». La ville de Grenoble, elle, agit en remplaçant (en partie) les publicités par des arbres (1).


« Zéro panneau publicitaire [municipaux] grenoblois en juin 2015 »

2.051 mètres carrés de panneaux publicitaires disparaîtront définitivement de l’espace public grenoblois en 2015. La ville affirme aussi sa volonté de nettoyer définitivement la ville de la pollution publicitaire à Grenoble, de garantir la liberté de réception et de protéger les enfants. « La municipalité fait le choix de libérer l’espace public grenoblois de la publicité en développant les espaces d’expression publique et ne lance pas de nouvel appel d’offre pour de l’affichage publicitaire », Eric PIOLLE, maire de Grenoble.

L’association Résistance à l’agression publicitaire (R.A.P.) félicite la municipalité de Grenoble de faire en sorte que la ville soit « moins agressive » (2). L’agression publicitaire recule mais est encore présente sous d’autres formes (affiches publicitaires privées, mobiliers urbains des abris voyageurs,…). L’enlèvement des panneaux publicitaires municipaux ne signifie pas enlèvement des panneaux publicitaires « non municipaux » cependant, la première étape a été franchie.

Vers une ville Zéro agression publicitaire en 2020 ?

Eric PIOLLE, avant d’être maire de Grenoble avait répondu au nom de la liste du « Rassemblement Grenoble Une ville pour tous » au questionnaire de l’association R.A.P. aux candidats aux élections municipales, dans le cadre de l’Opération Ville propre (3).
Il y avait déjà exprimé sa volonté de faire respecter la liberté de réception et d’en finir avec l’agression publicitaire partout ou elle se trouve (3). « Nous souhaitons par une réforme du RLP interdire les panneaux publicitaires 4x3m, et engager la diminution progressive de l’affichage publicitaire dans l’espace public ». A cela, il faut ajouter qu’Eric PIOLLE a affirmé qu’il œuvrera pour l’interdiction des écrans publicitaires, limiter la taille des affiches à 50×70 cm, et avec moins de pollution lumineuses,… Eléments que pourra durablement mettre en place la ville avec un nouveau Règlement Local de Publicité (RLP).

Un courage politique exemplaire et nécessaire

Le ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie devrait s’inspirer de la démarche de la municipalité de Grenoble et sérieusement ré-ouvrir le scandaleux dossier du Grenelle du Paysage où JCDECAUX a « littéralement » tenu « le stylo» du gouvernement pour un décret sur-mesure pour ses mobiliers urbains (4).

L’association R.A.P. appelle :

le gouvernement à changer la loi pour fortement limiter la publicité extérieure : Pas d’affiches dépassant 50cmx70 cm, avec un dispositif limité de 2 m2 par panneau et avec un nombre de panneaux limité en fonction du nombre d’habitants ; Interdiction des panneaux éclairés, déroulants et animés, énergivores et intrusifs.
Toutes les municipalités à suivre l’exemple de Grenoble et à ne pas renouveler leur contrat d’affichage publicitaire.
Ainsi, elles répondront elles aussi aux besoins d’une majorité des français qui trouvent la publicité envahissante (79%), intrusive (78%) et agressive (53%) (5).

(1) Communication de Madame la Ministre de l’Ecologie du Développement durable et de l’Energie, 25 septembre 2014, http://www.developpement-durable.gouv.fr/Segolene-Royal-a-presente-une.html

(2) Grenoble libère l’espace public et développe les expressions citoyennes, au bénéfice de tous/, ville de Grenoble. http://www.grenoble.fr/TPL_CODE/TPL_ACTUALITE/PAR_TPL_IDENTIFIANT/1214/2-cadre-de-vie.htm

(3) Réponse d’Eric PIOLLE au questionnaire Opération ville propre de Résistance à l’agression publicitaire. http://antipub.org/spip.php?article332

(4) 1 juin 2011 – Canard Enchaîné – Ça vole bâche.

(5) 9e et 10e étude TNS Sofres – Australie « Publicité et Société » (2012), et étude : Les Français et la publicité, Sofres 2013. http://www.tns-sofres.com/sites/default/files/2013.10.17-pub.pdf

Contact presse : 06 76 34 86 49 (Khaled Gaiji)

Laisser un commentaire