Résistance à l'agression publicitaire
Accueil du site > Métro et transports
ACTION dans le métro le 21 janvier et BILAN CARBONE des écrans vidéo publicitaires

Nous publions en exclusivité et à cette occasion le bilan carbone comparé entre un affichage classique et ces nouveaux panneaux vidéo. En effet, loin de constituer un quelconque progrès pour les usagers du métro, ces écrans constituent une agression publicitaire supplémentaire inacceptable et une gabegie énergétique. Afin de réagir et de faire comprendre à la RATP qu’une autre politique est possible , l’association RAP organise une action symbolique - et sans dégradation - contre les écrans du métro

Agression publicitaire dans le métro : trop c’est trop.

80 000 faces publicitaires dans le réseau RATP, les usagers sont arrivés à saturation. Sans cesse sollicités pour consommer toujours et encore, la publicité n’apporte que nuisances au voyageur, puisque les revenus de la publicité représentent moins de 2% du budget de fonctionnement de la RATP et que les stations belles et sans publicité existent ! Les nouveaux écrans, éclairés et animés, attirent encore plus l’attention. A raison de 400 écrans prévus dans le réseau RATP, puis 800 pour la SNCF, on atteint les sommets dans la pollution visuelle et mentale.

Un écran vidéo émet 10 fois plus de CO2 qu’une affiche

Nous publions en exclusivité le bilan carbone de ces deux procédés publicitaires, pour montrer que ce soit disant progrès technologique constitue en réalité une formidable régression écologique (voir les précisions en fin de communiqué).

Les afficheurs ont déjà fait savoir qu’après le métro, c’est dans la rue que ces technologies d’une laideur abjecte, envahissantes, énergivores et potentiellement liberticides seront installées dès le courant de cette année 2011 (voir ici). Résister aujourd’hui dans le métro, c’est aussi défendre nos paysages et nos libertés.

En tant que citoyens et usagers, nous réclamons le droit d’avoir notre mot à dire quant à l’implantation ou non de la publicité dans notre cadre de vie. On nous présente sans cesse la publicité comme une nécessité, ce qui est grotesque face à la réalité des chiffres et quand on réalise que c’est le consommateur qui paye lui-même, sur le coût d’achat de ses produits, la publicité qui détériore son cadre de vie (plus de 80% des Françaises et Français trouvent aujourd’hui la publicité envahissante).

— - Précisions ---

Le bilan carbone a été réalisé par l’agence indépendante Idsign Solutions avec la méthode de calcul de l’Ademe

Le calcul considère un écran ACL 70 pouces du métro ou du RER, d’une puissance estimée à 1000W, allumé 20 heures par jour (5H30 pour les premiers trains, et 1h30 pour les derniers). Dans ces conditions la durée de vie des écrans est de 5 ans en considérant un pourcentage de casse de 30%. Le calcul inclut aussi la fabrication de l’écran et l’impact du transport maritime venant d’Asie avec un transport en camion du Havre à Paris. Pour les affiches, le calcul concerne une affiche 4x3 mètres du métro, avec l’impact de la fabrication du papier, de son impression, du transport sur place et de la pose, avec un circuit en camionnette pour la répartition des affiches par ligne de métro, et un déplacement en métro des poseurs d’affiches. Le résultat est un bilan carbone en kg de CO2 par an.

Rendez-vous

Le vendredi 21 janvier de 17h à 19h, rendez-vous sur les quais du RER A de la station Gare de Lyon.

Faites un geste pour la planète et contre la pollution visuelle et mentale ! Participez ! Résistez ! Indignez-vous !

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Sites amis |