Résistance à l'agression publicitaire
Accueil du site > Économie
Pubomètre des candidats à la présidentielle de 2012

Après leur avoir envoyé un questionnaire, RAP a reçu la réponse de la plupart des candidats à l’élection présidentielle. Résultats.

La notation des candidats est une moyenne de

- la qualité des réponses au questionnaire (0 en cas de non-réponse), note sur 10 valant double

- le programme et sa compatibilité avec nos propositions (note sur 10 ; 0 si pas de mention de la publicité dans le programme)

- le bilan et les actes du candidat ou des élus de son parti lorsqu’il(s) étai(en)t dans des exécutifs. Ce point n’est pas noté si pas d’élu. En partant de 5, on a enlevé et ajouté des points en fonction des actions. Note sur 10.

Un bonus de point est accordé en fonction des discours, prises de position et engagements publics marquant un intérêt pour le sujet.


Nicolas Sarkozy – UMP : 0,25 / 10
Lourd bilan

Le président sortant est surtout évalué sur son bilan et sur ses prises de position.
Côté bilan, le gouvernement Fillon a supprimé la publicité sur l’audiovisuel public après 20h. Mais cette avancée importante, plébiscitée par le public, s’est accompagnée de l’augmentation de la publicité sur les chaînes de télévision privées.
Le gouvernement a aussi mis en place le Grenelle de l’environnement qui comporte des micro- avancées en matière d’affichage publicitaire (extinction de certains panneaux et enseignes la nuit, suppression des pré-enseignes, règle de densité symbolique), mais qui sont hélas largement rattrapées par les possibilités de dérogations et les reculs de la nouvelle réglementation :
Généralisation des bâches, des écrans vidéo et du format de 12 m², légalisation du micro affichage, zones de publicité sans limite dans les emprises des aéroports. Au final on a une réglementation encore plus complexe et permissive qu’avant. On voit ici que le gouvernement, comme les députés UMP, ont été sensibles à l’action importante des lobbies. Le gouvernement est aussi responsable de n’avoir rien fait pour contrer l’agression publicitaire dans le métro et la gabegie énergétique des écrans vidéo qui se multiplient depuis 2010.
L’amitié médiatisée de N. Sarkozy et de J. Séguéla est un indicateur à prendre en compte.
Côté discours, l’UMP s’est exprimée à plusieurs reprises pour dénoncer les méfaits de la publicité (notamment N. Kosciusko Moriset). N. Sarkozy parlait en 2008 du diktat de l’audimat sur le service public, citant même la « politique de civilisation » d’E. Morin. C. Jouanno souhaitait « remettre la publicité à sa place ». Mais comme la proposition de loi UMP sur l’interdiction des retouches photo sur les publicités, tout ceci n’est resté qu’au stade du discours.
Notons enfin que le candidat n’a pas répondu à notre questionnaire et qu’il n’y a pas une ligne de son programme qui traite de la question de l’envahissement publicitaire.
Réponse : 0 Programme : 0 Bilan : -1 Bonus discours : +0,5


François Bayrou – Modem : 0,75 / 10
Un silence complice

L’envahissement publicitaire n’intéresse pas F. Bayrou. Aucune réponse au questionnaire, aucune trace dans son programme, il s’est même prononcé contre la suppression de la publicité sur l’audiovisuel public. Au final, ce silence traduit soit un désintérêt soit une franche publi-philie. Contacté par téléphone au moment du vote de la loi Grenelle, il nous avouait benoîtement ne pas pouvoir faire grand chose étant donné le peu de parlementaires du Modem.
Réponse : 0 Programme : 0 Bilan : 3


François Hollande – PS : 1 / 10
Un silence gêné

Aucune réponse au questionnaire et pas une seule ligne du programme ne traitant du sujet, ce candidat est d’un silence éloquent. A l’exception des positions du MJS, les seuls éléments permettant d’évaluer le candidat du parti socialiste viennent des élus de ce parti ou du bilan de celui-ci lorsqu’il était aux responsabilités. Citons donc à leur actif, la Loi Evin (interdisant la publicité pour l’alcool et le tabac) et la loi Sapin (sur la transparence des tarifs publicitaires) et le RLP (règlement local de publicité) de Paris qui interdit la publicité aux abords des établissements scolaires. Mais nous n’oublions pas non plus que ce sont des maires socialistes qui ont décidé le mariage publicité contre vélos en libre service (Paris, Lyon…). Et que c’est J. Lang qui a mis en place la « charte de bonne conduite des entreprises à l’école », autorisant ainsi la publicité dans les manuels scolaires ou dans des kits pédagogiques.
Côté discours, on peut penser que la proximité parfois affichée avec le milieu des publicitaires (Euro RSCG…) peut expliquer le silence assourdissant du PS sur cette question. Les quelques positions prises par certains contre la publicité à l’école (A. Filipetti) ou contre les écrans de publicité du métro (A. Lepetit) sont trop ponctuelles pour être collectives. La défense récente de la publicité sur l’audiovisuel public montre qu’il sait aussi être du côté des publicitaires.
Réponse : 0 Programme : 0 Bilan : 3 Bonus discours : +0,25


Nicolas Dupont-Aignan : 2,3 / 10
Des mesurettes

Dans sa réponse à notre questionnaire, il se dit intéressé et trouve même nos propositions « sympathiques ». Mais sur les points précis, il reste silencieux ou flou.
Dans son programme, il propose quelques mesurettes, comme le renforcement de la loi Toubon sur l’anglais dans la publicité, l’interdiction de la publicité sur le crédit. Il prône également un « meilleur contrôle des pratiques publicitaires ». Au bout du compte, cela ne pèse pas très lourd.
Réponse : 2,5 Programme : 2

Lire sa réponse


Nathalie Arthaud – Lutte Ouvrière : 4 / 10
La révolution sinon rien

Dans sa réponse au questionnaire, LO partage notre analyse et est d’accord sur le diagnostic économique. Mais elle ne répond pas avec précision au questionnaire, pour eux la seule solution à l’agression publicitaire est la sortie du capitalisme. LO propose que « l’information commerciale doit se substituer à la publicité ». On aimerait savoir concrètement ce que cela veut dire.
Rien n’est dit dans son programme sur la question de la publicité. Les pratiques de campagne de LO peuvent être publicitaires (voir campagne de 4x3 d’Arlette Laguillier).
Réponse : 6 ; Programme : 0

Lire sa réponse


Jacques Cheminade : 6,2 / 10
Une adhésion aux propositions

Dans sa réponse au questionnaire, il affirme être d’accord avec nos propositions, même si sur certains points les réponses sont hors sujet. Seule l’interdiction de la publicité sexiste apparaît dans son programme. Il s’est exprimé en faveur de la suppression de la publicité dans l’audiovisuel public et a vivement critiqué des réseaux sociaux en 2007, les considérant comme des « parcs zoologiques pour publicitaires ».
Réponse : 8 Programme : 1 Bonus discours : +0,5

Lire sa réponse


Philippe Poutou – NPA : 7,7 / 10
Anti-publicitaire radical

Philippe Poutou est pour une interdiction totale de la publicité. Dans sa réponse à notre questionnaire, il approuve toutes nos propositions et fait preuve d’une grande radicalité antipublicitaire. Mais il évacue la question de la liberté de réception et d’expression, partant du postulat que la publicité doit être purement et simplement interdite. Or bien qu’antipublicitaires, nous ne sommes pas pour une suppression totale de la publicité ; nous reconnaissons le droit à la liberté d’expression pour les entreprises commerciales, mais dans des strictes limites.
Le NPA a intégré (assez récemment, c’est à dire le 10 mars 2012), les réponses à notre questionnaire dans son programme.
Réponse : 8 ; Programme : 7

Lire sa réponse


Eva Joly – EELV : 9 / 10
Naturellement anti-publicitaire

EELV considère la publicité comme anti-écologique. Très naturellement, EELV intègre dans son programme et dans sa réponse à notre questionnaire toutes les propositions de Résistance à l’agression publicitaire, à quelques bémols près (E. Joly est pour une diminution drastique des formats des affiches publicitaires, mais sans mention explicite du 50x70 cm).
Le programme d’EELV est très détaillé sur la question. Néanmoins, dans le programme présidentiel d’Eva Joly, n’apparaissent plus que des mesures sur l’obésité et la malbouffe promues par la publicité.
Côté bilan des élus écologistes, nous notons la très bonne coopération avec J. Boutault (pour le RLP de Paris) et avec J. Muller et Y. Cochet (pour les amendements à la loi Grenelle). Une tâche cependant au tableau, concernant la publicité dans le métro qui n’a pas diminué d’un pouce et ce malgré la vice-présidence de l’Ile de France aux transports assurée par un écologiste.
Le soutien aux Déboulonneurs, les débats organisés par EELV sur la publicité, les prises de position d’Yves Cochet, Dominique Voynet et Cécile Duflot… lui donnent un bonus d’un point.
Réponse : 9,5 Programme : 7 Bilan : 6 Bonus discours : +1

Lire sa réponse


Jean-Luc Mélenchon – Front de Gauche : 9 / 10
Une place importante dans son programme

Le FG s’exprime en faveur de la liberté de réception et place la lutte contre l’envahissement publicitaire au cœur de sa lutte contre le consumérisme. Ses réponses au questionnaire sont un sans faute, à l’exception des pratiques concernant la campagne électorale. De fait le Front de Gauche pratique l’affichage sauvage à haute dose.
Le programme du Parti de Gauche est très détaillé sur le sujet de la publicité. Peu de choses dans celui du PCF. Le programme présidentiel du FG est moins détaillé, mais reprend l’essentiel des objectifs et des orientations.
Côté bilan des élus des partis du FG, nous notons la très bonne coopération avec A. Corbières (pour le RLP de Paris) et avec M. Billard (pour les amendements à la loi Grenelle). Cependant on peut noter que les RLP des mairies communistes ne sont pas des modèles de lutte contre l’agression publicitaire.
Le soutien aux Déboulonneurs, les débats organisés par le parti de gauche sur la publicité, les prises de position de Jean-Luc Mélenchon sur l’agression publicitaire et les écrans du métro lui donnent un bonus de 1 point.
Réponse : 9,5 Programme : 8 Bilan : 5 Bonus discours : +1

Lire sa réponse
Et son texte introductif

Documents joints

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Sites amis |