Mar 25 2014

Rap@Toile n°115 – Mars 2014

************** RAP-À-TOILE N° 115 – MARS 2014 *****************

logoR-A-P.jpg

R.A.P.-A-TOILE a pour vocation de faire connaître les diverses approches de la lutte antipublicitaire sans pour autant adhérer à toutes les opinions et idées d’actions formulées, dont elle laisse la responsabilité à leurs auteurs.

*****************************

Les rendez-vous de R.A.P. et de la lutte antipublicitaire :

22 mars [Nantes] : Débat avec R.A.P. – Luttons contre la publicité et son monde. avec Khaled.Gaiji, Coprésident de Résistance à l’Agression Publicitaire (R.A.P.)
|| 13h30 || Boulevard Léon Bureau, Sous les Nefs, 44200 Nantes, Île de Nantes (près des Machines et de Stereolux), SOUS LE CHAPITEAU « CULTURE EN MARCHE ».
Plus de détails ici.

12 avril Paris] : action organisée par [Paysages de France, dont les détails seront communiqués très prochainement.

22 avril [Paris] : inauguration de la bâche de chantier non publicitaire du Panthéon

26 avril : mobilisation nationale contre les écrans publicitaires numérique, en préparation. Détails à venir très prochainement.

*****************************

SOMMAIRE :

1 – OPÉRATION VILLE PROPRE : LES RÉPONSES DES CANDIDATS AUX MUNICIPALES
2 – PÉTITION À SIGNER CONTRE LES ÉCRANS PUBLICITAIRES À ÉPINAL
3 – DES SAUVAGES QUI S’AFFICHENT : LES GRANDS ANNONCEURS !
4 – MOTION RENTRÉE SANS MARQUES À L’ÉCOLE
5 – LUTTONS CONTRE LES CAMIONS PUBLICITAIRES !
6 – RETOUR SUR LE PROBLÈME SURVENU LORS DU DERNIER RAP@TOILE

*****************************

1 – OPÉRATION VILLE PROPRE : LES RÉPONSES DES CANDIDATS AUX MUNICIPALES

Plusieurs candidats ont pris le temps de répondre à notre questionnaire.

IlluTrax_VillePropre.jpg

Nous n’avons pas pu l’envoyer aux candidats des 36 000 communes de France, mais nous avons tout de même reçu les réponses de candidats dans une dizaine de villes :

Angoulême
Courbevoie
Créteil
Grenoble
Le Mans
Lille
Nantes
Paris
Perreux Sur Marne
Poitiers
Rouen
St-Cyr
St Etienne

Dans l’ensemble, seuls deux partis politiques semblent s’intéresser aux questions publicitaires : Europe Écologie Les Verts et le Front de Gauche. Des candidats non apparentés nous ont aussi répondu, de tendance plutôt écologistes. En revanche, ni le Parti Socialiste, ni l’Union pour un Mouvement Populaire n’ont répondu.

Les candidats qui nous ont répondu s’engagent pour la très grande majorité à faire avancer la liberté de réception des messages publicitaires dans les compétences que la Mairie leur confèrerait, en voulant réduire les formats et supprimer les dispositifs énergivores par l’élaboration d’un nouveau règlement local de publicité (RLP), en mettant à disposition des autocollants « Stop pub » pour les boîtes aux lettres, ou encore en installant des bloqueurs de publicité sur les ordinateurs de la collectivité.

Nous tenons à remercier « La Décroissance, le journal de la joie de vivre », les « Z’indignés », « Adblockplusurban » et à tous ceux qui ont relayé la campagne. C’est grâce à eux que certains candidats y ont répondu.

*****************************

2 – PÉTITION À SIGNER CONTRE LES ÉCRANS PUBLICITAIRES À ÉPINAL – Paysages de France

Nous relayons ici la pétition à signer contre les écrans publicitaires à Épinal, lancée par Paysages de France.

Nous ne voulons pas de ces télés géantes, diffusant de la publicité dans les rues d’Epinal, parce que :

– C’est dangereux.
…et le Code de la Route l’interdit :
« Sont interdites les publicités qui sont de nature, […] soit à éblouir les usagers des voies publiques, soit à solliciter leur attention dans des conditions dangereuses pour la sécurité routière. »
(Code de la route – Article R418-4)

– C’est agressif.
Le regard des automobilistes et des passants est forcément attiré par ces publicités, conçues dans ce but. La liberté de chacun de ne pas subir ces images imposées n’est pas respectée. C’est donc une agression visuelle.

– C’est une pollution lumineuse.
L’intensité lumineuse est telle qu’elle pollue l’environnement visuel jusqu’à plusieurs dizaines de mètres alentour.
Au détriment, par exemple, des feux de signalisation.

– C’est de l’énergie gaspillée.
Alors que tout le monde recommande une réduction de la consommation énergétique, ces panneaux sont une aberration.

Nous n’en voulons pas et vous demandons instamment de bien vouloir procéder à leur dépose.

Association « Paysages de France »
– Site national : http://paysagesdefrance.org/
– Site vosgien : http://pdf88.free.fr/

*****************************

3 – DES SAUVAGES QUI S’AFFICHENT : LES GRANDS ANNONCEURS !

Une radio privée, habituée à nous matraquer chaque rentrée de ses publicités en 4×3, s’est permis ces derniers jours d’utiliser les panneaux électoraux pour afficher sa dernière campagne publicitaire dans une quinzaine de villes françaises.

Le directeur de communication de ladite radio s’est même vanté de son forfait sur les réseaux sociaux, montrant s’il le fallait qu’un publicitaire, ça ose tout, c’est même à ça qu’on le reconnaît.

CampagneE1.png

Nous nous permettons de rappeler que la ville de Paris, ainsi que la plupart des grandes villes, ne respectent pas les surfaces obligatoires censées être allouées à l’affichage d’opinion, prévues par l’article R581-2 du code de l’environnement.

De ce fait, la plupart des partis pratiquent l’affichage sauvage en période électorale.

Les panneaux électoraux qui sont posés deux semaines avant les élections, sont un des moyens pour endiguer ce phénomène et permettent aux partis de se faire connaître du grand public. Ils sont en cela un outil démocratique indéniable et nécessaire aux citoyens pour se faire une opinion avant de voter.

Que des entreprises commerciales, certainement trop habituées à avoir le monopole de la parole dans l’espace public, se permettent d’utiliser les rares supports dédiés à la vie démocratique est tout simplement scandaleux. Le plus grave étant peut-être que les sanctions prévues, si elle sont appliquées (contravention de 3e classe, soit 450 € maximum), sont vraisemblablement inférieures au tarif appliqué par les afficheurs pour de l’affichage légal dans les trop nombreux supports allouées aux annonceurs commerciaux (mobiliers urbains, 4×3, sucettes, écrans, bâches publicitaires…).

Ajouté à cela que cet événement fait du ramdam médiatique et que le nom de cette radio est donc répété dans les plus grands médias, relayant ainsi la campagne de manière gratuite. C’est pourquoi nous ne citons pas la marque, et que nous floutons son logo comme un vulgaire délinquant dans un journal télévisé.

Rappelons que l’article 11 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen protège normalement « la libre communication des pensées et des opinions » mais qu’aujourd’hui, elle protège manifestement mieux la libre communication du prix du poulet.

*****************************

4 – MOTION RENTRÉE SANS MARQUES À L’ÉCOLE

RentreeSansMarques_v1-1.jpg

*****************************

5 – LUTTONS CONTRE LES CAMIONS PUBLICITAIRES !

image.jpg

Le printemps revient, et avec les beaux jours ensoleillés, les robes et les arbres en fleurs s’embellissent de leurs vives couleurs. Mais ces moments sublimes sont perturbés, depuis quelques années, par de monstrueux intrus colorés, les camions publicitaires, qui, bien qu’interdits par le Règlement Local de Paris*, s’installent ponctuellement sur les trottoirs et les places publiques, et appâtent les passants en distribuant des échantillons de leurs nouveaux produits. Le 20 mars, sur le parvis de la Gare St. Lazare, un spécimen sévissait. En bon citoyen, j’ai téléphoné deux fois au commissariat d’arrondissement, à une demie-heure d’intervalle, pour signaler le délinquant afin que la police fasse respecter la loi. L’officier a reconnu l’infraction et m’a affirmé qu’une patrouille serait envoyée pour faire partir ce camion. Je n’étais plus là pour constater la suite.

Il faut s’attendre a une multiplication de ces opérations sauvages avec les beaux jours. Lorsque nous apercevons ces bandits à roulettes, nous pouvons donc signaler, par téléphone, au poste de police, ou interpeller les patrouilles alentour. Et aussi d’alerter les camarades antipub afin qu’ils fassent de même pour faire pression sur les forces de l’ordre. Un dispositif est a l’étude, a la façon d’une alerte téléphone/sms, reliée a une liste de diffusion d’acteurs citoyens. Pour s’inscrire : http://alerte.antipub.org/

JP, adhérent de RAP

*Article P5.1 – Véhicules terrestres équipés ou utilisés à des fins essentiellement publicitaires : La publicité apposée sur les véhicules terrestres équipés ou utilisés à des fins essentiellement publicitaires est interdite.
Source

*****************************

6 – RETOUR SUR LE PROBLÈME SURVENU LORS DU DERNIER RAP@TOILE

Nous souhaitons revenir sur les problèmes de messageries arrivés lors de la diffusion du dernier Rap@toile de février, et vous prions de bien vouloir nous excuser pour la gêne occasionnée.

À la suite d’incidents techniques chez notre hébergeur de liste de diffusion, une partie de son paramétrage a changé. Résultat, de liste de diffusion (où seul « contact@antipub.org » pouvait écrire), elle s’est transformée en liste de discussion (où tout le monde avait la possibilité d’écrire).

Nous sommes encore en train de travailler sur une solution viable à long terme, mais dans l’urgence, nous avons créé une liste de diffusion temporaire via la coopérative Ouvaton, se servant du service de liste de diffusion Sympa, évitant les soucis que nous avons connus.

Nous tenons néanmoins à rappeler que l’association R.A.P. :

est une association a-partisane. Tout membre de l’association est individuellement libre d’avoir les activités « politiques » qu’il souhaite.

est régie par la loi 1901 et ne finance pas d’activités illégales. Elle se contente de mettre à disposition des Déboulonneurs sa plateforme de « Dons par Internet », ce qui permet à toute personne souhaitant soutenir les Déboulonneurs de le faire par ce biais. L’allégation selon laquelle RAP finance les Déboulonneurs est donc totalement dénuée de fondement : pas un centime de l’association n’a été versé aux Déboulonneurs.

respecte la loi du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés. Seules les adresses des personnes ayant répondu directement à l’adresse « rapatoile@antipub.org » ont été visibles, aucune adresse électronique n’a été divulguée, les courriels de cette liste étant envoyés en copie cachée.

Nous espérons que vous saurez nous excuser pour ce problème indépendant de notre volonté, et que vous aurez toujours plaisir à recevoir nos prochains Rap@toile. C’est l’une des seules lettres d’information nationale existant en matière d’antipub.

Solidairement,

Le bureau de l’association Résistance à l’agression publicitaire (R.A.P.)

*****************************

***************INFORMATIONS DIVERSES***************

Toutes les informations que vous venez de lire sont publiques, nous vous invitons à les transmettre à toute personne susceptible d’être intéressée : faites circuler !

Pour tout renseignement (envoi d’un exemplaire de l’Antipublicitaire, notre publication papier, adhésion, etc.) merci de prendre contact avec :

R.A.P. (Résistance à l’agression publicitaire)
La Teinturerie
24, rue de la Chine
75020 Paris
tél. : 01 43 66 02 04 (tcp. : 01 43 66 03 10)
Courriels
RAP : contact@antipub.org
RAP Lille : contact.lille@antipub.org
RAP Toulouse : contact.toulouse@antipub.org

site internet : www.antipub.org

Adhésion : 25 euros
Adhésion petit budget : 10 euros
Adhésion très petit budget, RSA : 5 euros

Une permanence téléphonique est assurée les mardis et mercredis de 10 h
à 13 h (on pourra également nous joindre en dehors de ces horaires,
sans certitude de présence toutefois).

Pour nous rencontrer : calendrier au début de ce message,
renseignements supplémentaires à contact à antipub.org

COORDONNÉES UTILES :

Casseurs de pub
52 rue Crillon
BP 36003
69411 Lyon cedex 06
Tél. 04 72 00 09 82
http://www.casseursdepub.org

Paysages de France
(association qui lutte notamment contre l’affichage publicitaire
envahissant)
MNEI
5, place Bir-Hakeim, 38000 Grenoble
Tél. & tcp. 04 76 03 23 75
http://paysagesdefrance.org/

Le Publiphobe, association concurrente de R.A.P.
(diffusion d’une feuille sporadique par abonnement)
67, rue Saint-Jacques, 75005 Paris.
Tél. 01 45 79 82 44.

Les Brigades antipub (site d’actualité antipublicitaire et son forum)
www.bap.propagande.org

Planète antipub : La planète antipub reprend les actualités à partir des différents sites de l’écosystème anti-publicitaire français.
http://planete.antipub.org/

Pourquoi je suis antipub : Pour dire ou lire pourquoi l’on est antipub :
http://pourquoijesuis.antipub.org
______________________________________________

Pour vous désabonner de la liste Rap@Toile, procédez comme suit :

1. À partir de l’adresse avec laquelle vous êtes abonné à la liste, envoyez un message à sympa@antipub.listes.vox.coop
2. En objet du message, écrivez : unsubscribe rapatoile
3. Laissez le corps du message vide.

Laisser un commentaire