[Ville Propre] Poitiers

logo-Osons-Poitiers1.jpg

Réponses de Christiane Fraysse de la liste « Osons Poitiers ! Écologique, sociale, solidaire et citoyenne »
http://fraysse2014.fr/

1 – La liberté de réception
Êtes-vous favorable à ce concept de liberté de réception et êtes-vous prêt à le promouvoir et le mettre en œuvre durant votre mandat ?

CF : Non seulement j’y suis favorable, mais je m’engage à le mettre en œuvre au cours de mon mandat.

2- Affichage publicitaire, paysages et environnement – règlement local de publicité (R.L.P.)
Les paysages français sont bien souvent dévastés par la publicité. Êtes-vous favorable à une refonte du RLP de votre ville pour une diminution des panneaux, en nombre et en taille, voire l’interdiction de certains formats ?

CF : Oui, dans la concertation.

Dans le cadre de ce RLP ou dans le cadre de vos attributions(1), comptez-vous :

– interdire des écrans publicitaires dans l’espace public ?

CF : Je l’envisagerai.

– interdire des bâches publicitaires dans l’espace public ?

CF : Je les réduirai au maximum, dans les limites des compétences municipales.

– mettre en place des mobiliers urbains sans publicité ?

CF : Oui.

– réglementer l’extinction des lumières des mobiliers urbains, qui aujourd’hui n’ont pas d’obligation d’extinction ?

CF : Oui, dans une optique militante contre le tout-publicitaire, mais aussi écologique.

– Instaurer une règle de densité plus restrictive pour la publicité extérieure?

CF : Oui.

– Interdire la publicité sur les véhicules ?

CF : Il s’agit du domaine privé, que l’on pourra difficilement réglementer, même si nous tenterons de le limiter.

– Limiter la taille des affiches à un format de 50 x 70 cm ? Afin que la publicité ne s’impose plus aux passants.

CF : Je l’envisagerai.

– Interdire tout dispositif publicitaire consommant de l’électricité ? Les classiques affiches collées sont peu à peu remplacées par des panneaux déroulant et éclairés ou par des écrans vidéos, consommant de l’électricité.

CF : Je m’engage à faire en sorte de limiter au maximum les dispositifs consommant de l’électricité, dans une optique politique et écologique.

3- Faire respecter la loi sur le paysage.
On constate qu’il est très difficile de faire appliquer la loi par les afficheurs (un tiers des panneaux serait illégaux), faute de moyens humains pour contrôler les implantations de panneaux. C’est au maire de faire appliquer la législation dans le cas où la commune est dotée d’un RLP et au préfet dans le cas contraire. Comptez-vous affecter, embaucher former des fonctionnaires à cette fin ?

CF : Cela serait effectivement utile et justifié, si le budget municipal nous le permet.

Interviendriez-vous si la commune est dotée d’un RLP pour interdire certaines opérations de marketing de rue ?

CF : Je ferai en sorte que la loi soit connue et respectée dans ma commune, et que les opérations de marketing ne s’approprient ni le mobilier urbain, y-compris les arbres, ni la liberté et la tranquillité des passants.

4- Prospectus dans les boîtes aux lettres
Les prospectus publicitaires dans les boites aux lettres représentent 31 kg de papier par foyer et par an. Comptez-vous mettre gratuitement à disposition de vos administrés des autocollants « stop-pub » ?

CF : Oui, je m’y engage.

5- Publicité et services publics
La collectivité et l’intercommunalité éditent un journal. Ce journal peut contenir des publicités. Or, il est possible de retirer ces publicités. Le feriez-vous si vous étiez élus ?

CF : Ma priorité, lorsque je serai Maire, sera d’assurer la continuité de l’information locale pour les habitants de ma ville. Je chercherai à réduire le nombre de publicités dans les publications municipales ou intercommunales, mais aussi dans celles soutenues financièrement par la Mairie, ainsi que le gaspillage de papier, tout en étant consciente qu’il s’agit parfois d’une importante source de financement pour ces médias locaux.

Le financement « promotionnel » par des entreprises va à l’encontre de la neutralité du service public. Certaines collectivités pratiquent la sponsorisation (partenariat publics privés…), pour financer leur événement. Comptez-vous recourir à ce type de financements si vous êtes élus ?

CF : Non, je les éviterai.

6- Publicité et traçage sur internet
La publicité a besoin de tracer sa « cible » afin de mieux l’identifier et être plus « efficace ». Si vous êtes élu, intégreriez-vous par défaut dans les navigateurs de la collectivité la possibilité de bloquer les publicités intrusives et les fichage des données personnelles sur internet

CF : Oui, je m’y engage.

7 – Publicité et enfants
Les enfants sont une cible de choix et facile pour les publicitaires. Quels mesures proposez-vous pour mieux les protéger ?

CF : Beaucoup de mesures sont à imaginer à un niveau national. Mais, dans les limites des compétences municipales, nous ferons en sorte que l’école, notamment la cantine, ne véhicule aucun message publicitaire, en privilégiant par exemple les produits frais aux produits emballés.
Nous nous opposerons par ailleurs à toute opération marketing ciblant délibérément les écoles, et interdirons les panneaux publicitaires électriques qui s’immiscent parfois jusque dans les établissements scolaires.

8-Pratiques des partis politiques
Quelles pratiques d’affichage et de propagande réalisez-vous pour ces élections ? Vous interdisez-vous la pratique de l’affichage sauvage ?

CF : Dans le cadre de notre campagne, nous proposons un boîtage efficace du programme, avec un nombre de programmes correspondant réellement aux besoins de l’information des électeurs, afin d’éviter tout gaspillage. Les tracts que nous distribuons à l’occasion d’événements sont imprimés sur du papier recyclé, en A5, en évitant tout surplus inutile.
En ce qui concerne l’affichage, nous nous donnons pour mot d’ordre de ne pas pratiquer l’affichage sauvage, et de se limiter aux panneaux dédiés, dans une optique de civilité et d’exemplarité vis à vis de la communauté.

Laisser un commentaire