[Ville Propre] Rouen

Rouen2014Citoyenne_Ecolo.png

Réponses de Jean-Michel Bérégovoy, tête de liste « Décidons Rouen »
http://rouen2014citoyenne-ecolo.fr/

1 – La liberté de réception
Êtes-vous favorable à ce concept de liberté de réception et êtes-vous prêt à le promouvoir et le mettre en œuvre durant votre mandat ?

JMB : Nous sommes tout à fait favorables à la liberté de réception, les rouennais devraient avoir le choix de subir ou pas la publicité. Nous nous engageons donc à promouvoir ce concept et à le décliner en mesures concrètes : diminution du format des publicités affichées, incitation à l’utilisation de l’autocollant « stop pub » sur les boîtes aux lettres…

2- Affichage publicitaire, paysages et environnement – règlement local de publicité (R.L.P.)
Les paysages français sont bien souvent dévastés par la publicité. Êtes-vous favorable à une refonte du RLP de votre ville pour une diminution des panneaux, en nombre et en taille, voire l’interdiction de certains formats ?

JMB : L’actuel RLP de Rouen a eu quelques avancées durant ce mandat, mais c’est insuffisant. Nous souhaitons retravailler le RLP. Il devra interdire les écrans publicitaires, et l’affichage autour des écoles. Mais il devra également interdire les bâches géantes et respecter un format maximal de 50 par 70 cm. Nous sommes également favorables à l’extinction, à défaut de l’interdiction totale des dispositifs publicitaires énergivores, car ces dispositifs sont des aberrations écologiques.

3- Faire respecter la loi sur le paysage.
On constate qu’il est très difficile de faire appliquer la loi par les afficheurs (un tiers des panneaux serait illégaux), faute de moyens humains pour contrôler les implantations de panneaux. C’est au maire de faire appliquer la législation dans le cas où la commune est dotée d’un RLP et au préfet dans le cas contraire. Comptez-vous affecter, embaucher former des fonctionnaires à cette fin ?

JMB : Le respect du code de l’environnement, dont dépend le RLP, est un sujet de préoccupation écologiste. Des agents municipaux en charge du respect des règles d’urbanisme ou de perception des droits de voirie pourraient être en charge de mieux faire respecter le RLP. Mais la meilleure façon reste un RLP, plus simple et plus lisible.

4- Prospectus dans les boîtes aux lettres
Les prospectus publicitaires dans les boites aux lettres représentent 31 kg de papier par foyer et par an. Comptez-vous mettre gratuitement à disposition de vos administrés des autocollants « stop-pub » ?

JMB : La Ville de Rouen en a déjà proposé, mais en quantité insuffisante. Nous relancerons une grande diffusion auprès des rouennais de cet autocollant.

5- Publicité et services publics
La collectivité et l’intercommunalité éditent un journal. Ce journal peut contenir des publicités. Or, il est possible de retirer ces publicités. Le feriez-vous si vous étiez élus ?

Le financement « promotionnel » par des entreprises va à l’encontre de la neutralité du service public. Certaines collectivités pratiquent la sponsorisation (partenariat publics privés…), pour financer leur événement. Comptez-vous recourir à ce type de financements si vous êtes élus ?

JMB : Nous avons dénoncé régulièrement durant ce mandat le recours abusif aux sponsors, en votant contre, notamment sur les grands évènementiels de la Ville comme Rouen sur Mer ou Rouen givrée.
Nous plaidons en particulier pour que le financement soit en grande majorité assurée par la collectivité, et non pas la publicité, car elle constitue une forme de privatisation, et de pollution visuelle et mentale. Même lorsque le recours aux mécènes ou sponsors privés est nécessaire, nous défendons le principe de ne faire appel qu’à des entreprises partageant nos valeurs humanistes et écologistes et qui n’utilisent pas le mécénat pour essayer de se racheter une image.

6- Publicité et traçage sur internet
La publicité a besoin de tracer sa « cible » afin de mieux l’identifier et être plus « efficace ». Si vous êtes élu, intégreriez-vous par défaut dans les navigateurs de la collectivité la possibilité de bloquer les publicités intrusives et les fichage des données personnelles sur internet

JMB : Dans le cadre de la promotion des logiciels libres, les bloqueurs de publicité seront installés sur tous les ordinateurs des agences municipaux.

7 – Publicité et enfants
Les enfants sont une cible de choix et facile pour les publicitaires. Quels mesures proposez-vous pour mieux les protéger ?

JMB : Publicité et enfants : nous protégerons au maximum les enfants de la publicité dans le cadre du RPL. Mais nous devrons aller plus loin, en lançant des animations d’éveil critique à la publicité dans le cadre des actions d’éducation à l’environnement et à la citoyenneté. Enfin les crèches doivent également se prémunir de la publicité, comme les maternités.

8-Pratiques des partis politiques
Quelles pratiques d’affichage et de propagande réalisez-vous pour ces élections ? Vous interdisez-vous la pratique de l’affichage sauvage ?

JMB : A Rouen, nous sommes pour augmenter le nombre de lieux d’affichage libre, car c’est une question de démocratie ; les partis politiques, surtout s’ils ne sont à la tête des collectivités, mais aussi les associations n’ont pas toujours les moyens de se « payer » des campagnes publicitaires. Chacun doit donc trouver des lieux où pouvoir coller des affiches pour annoncer une réunion par exemple. Dans le cadre de la campagne électorale pour annoncer nos réunions publiques nous avons mis des panneaux aux feux de carrefours importants. Mais nous avons pris soin de les retirer après chaque réunion.

Laisser un commentaire