La Résistance contre la guérilla marketing est déclarée


Dimanche 28 novembre 2021 – Des militant·es de Résistance à l’Agression Publicitaire – Paris se sont mobilisé·es ce samedi à 10h contre l’affichage de pub sauvage. Ils et elles ont décroché des publicités et les ont collées sur une agence de publicité nommée Carré Urbain. Cette agence propose des actions de publicité illégales sur son site web. Ces industries sont impunies depuis des années. L’objectif de cette action ? Être le point de départ d’une campagne pour faire fermer ces agences. Ironie du sort, deux activistes de RAP ont été interpellé·es à la suite de cette action, ce qui n’arrive jamais aux agences qui pourtant affichent chaque jour en masse.

Je signe la pétition


Ce samedi à 10h, les activistes de RAP – Paris ont décollé des affiches de publicité sauvages à Bastille. Elles ont été déposées par des agences spécialisées dont cette activité illégale est un des principaux produits. Un habitant les a remerciés. Son immeuble où sont ces affiches est classé et régulièrement dégradé sur cette façade.

Après, les activistes ont déposé ces affiches devant Carre Urbain. Cette agence revendique sur son site web l’affichage sauvage. Elles appellent ça la “guérilla marketing”. L’idée est d’attirer l’attention en faisant de la publicité illégale.

 

 

 

 

Ces agences enfreignent ouvertement la loi et ne s’en cachent pas. Elles partagent même leurs “créations” en ligne. Pourtant, si ces entreprises faisaient la promotion des artistes de rue, elles auraient déjà été fermées par la préfecture de police.

Imprim’écran du site web de Carré Urbain (27/11/2021)

Chaque jour, les services de la mairie sont obligés de nettoyer les murs recouverts par ces pub. Ça nécessite de réquisitionner des agents et une citerne de 1000 litres d’eau pour les nettoyer. C’est une véritable industrie de malfaiteurs que les politiques, malgré les amendes adressées, n’arrive pas à endiguer, forçant la Ville à jouer au chat et à la souris depuis trop longtemps.

Résistance à l’Agression Publicitaire demande à Mme Anne Hidalgo, maire de la Ville de Paris, M. Marc Guillaume, Préfet de la région d’Île-de-France, préfecture de Paris et M. Didier Lallement, Préfet de Police de Paris, de faire fermer ces agences illégales.


Alors que la pétition démarre, après l’action, deux militant·es ont été interpellé·es par la police. Il et elle seront auditionné·es mercredi prochain. À quand des interpellations des agences et annonceurs ?

Je signe la pétition