Mar 17 2010

RAP@Toile N°90 – Mars 2010

R.A.P.-A-TOILE a pour vocation de faire connaître les diverses approches de la lutte antipublicitaire sans pour autant adhérer à toutes les opinions et idées d’actions formulées, dont elle laisse la responsabilité à leurs auteurs.


Les rendez-vous de R.A.P. et de la lutte antipublicitaire :

Vendredi 12 mars – PARIS : Procès de deux Déboulonneurs pour le barbouillage de janvier 2008 – à 9 heures, au Palais de justice de Paris (13e chambre/2).

A 20h aura lieu une conférence-débat à la Mairie du IIème, salle des Expositions (1er étage) – 8, rue de la Banque 75003 Paris

Samedi 13 mars – TOURS : action de recouvrement des panneaux publicitaires du centre ville de Tours à partir de 13h30, place Jean Jaurès

***************

SOMMAIRE :
1 – PROCÈS DES DÉBOULONNEURS : APPEL À DON – Par R.A.P
2 – RAPPORT D’ACTIVITÉ 2009 – par R.A.P.
3 – INTERPELLATION DES CONSEILLERS RÉGIONAUX SUR LA PUBLICITÉ SUR LES MURS DES LYCÉES– par R.A.P.
4 – RÉPONSES DES CANDIDATS AUX RÉGIONALES EN ILE-DE-FRANCE – Par R.A.P
5 – INTERPELLATION DES CANDIDATS AUX RÉGIONALES AUX PAYS DE LOIRE – Par Collectif pour la Réduction de l’Affichage Publicitaire à Nantes
6 – UNE MOTION À FAIRE VOTER POUR LA RENTRÉE – Par R.A.P
7 – APPEL À STOCKAGE DE PUBLICITÉS BOÎTE AUX LETTRES – par R.A.P.

***************

1 – PROCÈS DES DÉBOULONNEURS : APPEL À DON – Par R.A.P

Procès de deux Déboulonneurs pour le barbouillage de janvier 2008 – à 9 heures, au Palais de justice de Paris (13e chambre/2).

Pour faire face aux frais de justice engagés pour le procès, le Collectif des déboulonneurs Paris lance un appel à dons auprès de ses sympathisants.

RAP soutient le collectif à ce titre sollicite votre soutien : les dons iront à la défense des militants antipublicitaires accusés.

Les dons se font par carte bancaire sur le site dédié : http://rap.aiderenligne.fr/Deboulon…
Ou en envoyant un chèque à l’ordre de « La Barbe » à l’adresse suivante :
Collectif des déboulonneurs,
24 rue Louis Blanc,
75010 Paris

Il y a également la possibilité de laisser un message de soutien et de faire marcher le bouche à oreille électronique.

Pour en savoir plus sur les déboulonneurs : http://www.deboulonneurs.org/

Message de soutien de Edgar Morin aux Déboulonneurs :

Je vous écris de Naples où il n’y a guère d’affiches publicitaires qui souillent la beauté de la ville, il en est de même à Rome. Comment se fait il que nos villes et nos routes ne soient pas protégées des dégradations publicitaires? Je crois que la publicité peut avoir son champ normal dans les télévisions privées, dans les stations de métro où elles ont un caractère informatif dans certains cas fort utile, mais protégeons nos paysages et nos villes. L’action  d’Yvan Gradis et de ses amis est courageuse, héroïque même puisqu’ils prennent des risques. Je vous demande de tenir compte surtout du caractère profondément civique de leur action:ils veulent protéger nos villes et nos paysages de ce qui attente à leur qualité humaine, à l’esthétique des citoyens et des touristes. Ils méritent non l’opprobe, mais des félicitations, non la condamnation mais un sourire amical. Je souhaite que la presse et le tribunal tiennent compte de cet aspect, car une application mécanique de la Loi risquerait de  brouiller le sens esthétique du « barbouillage.
Edgar Morin
directeur de recherches émerite au CNRS

***************

2 – RAPPORT D’ACTIVITÉ 2009 – par R.A.P.

Le rapport d’activité 2009 de R.A.P. est disponible ici https://antipub.org/spip.php?article125

******************

3 – INTERPELLATION DES CONSEILLERS RÉGIONAUX SUR LA PUBLICITÉ SUR LES MURS DES LYCÉES– par R.A.P.

Dans le cadre de la campagne « Pas de publicité sur les murs de nos collèges et lycées », nous avons demandé aux conseillers régionaux leur position sur ce sujet en cas de ré-élection aux régionales.

Lire les 6 réponses des différents conseillers régionaux ici : https://antipub.org/spip.php?article128

*****************************


4 – RÉPONSES DES CANDIDATS AUX RÉGIONALES EN ILE-DE-FRANCE – Par R.A.P

Pour donner suite à notre lettre du 11 décembre 2009, 4 candidats aux régionales en Ile-de-France ont répondu. Nous publions ci-dessous notre analyse et leurs réponses in extenso.

RAP a analysé les réponses reçues au questionnaire qu’elle a envoyé aux candidats pour les régionales en Ile de France.

De la publicité en général

D’un point de vue général, Cécile Duflot et Eric Coquerel dénoncent clairement la publicité, que ce soit parce que « l’idéologie publicitaire nous éloigne du modèle écologiste, en renforçant la société de surconsommation » ou parce qu’elle participe « à une forme de privatisation de l’espace public ».

Pas de publicité sur les lycées

Tous les candidats, quelque soit le bord politique, rejettent la publicité sur les murs des lycées et proposent de l’interdire. A noter que JP Huchon omet de signaler que des lycées en Ile de France n’appliquent pas cette interdiction qui n’est pour l’instant que de principe.

Toujours concernant les lycées, JP. Huchon s’engage pour préserver le milieu scolaire de tout démarchage publicitaire, de toute diffusion de données personnelles des élèves susceptibles d’être utilisées dans un fichier client, et de toute publicité sur les distributeurs automatiques. Nous ne pouvons que signaler une contradiction majeure, lorsqu’il déclare voir se poursuivre « la relation éducative entre l’école et l’entreprise ». L’intrusion de l’entreprise à l’école, réglementée par Jack Lang, est ce qui permet à la publicité d’entrer dans le milieu scolaire. Un cas de relation contre-nature entre entreprise privée et collèges a d’ailleurs été récemment dénoncée pour la Seine St Denis.

Publicité dans le métro

Concernant la publicité dans les transports en commun, nous notons que JP Huchon ne répond pas, tout comme il n’a jamais pris position publiquement sur les écrans espions du métro… V. Pecresse considère la publicité comme une source de financement indispensable.

C. Duflot et E. Coquerel dénoncent tout deux la place qu’elle prend.
E. Coquerel propose carrément de remplacer toute publicité commerciale par « des affiches annonçant les manifestations culturelles, spectacles et musées, ou, même, de réserver une partie des murs à des formes d’expressions artistiques sans enjeu de consommation culturelle à la clé. ».
NB : cette proposition n’est pas reliée à une compétence du conseil régional.

C. Duflot propose de réduire de 50% le nombre d’affiches publicitaires et l’interdiction des dispositifs consommant de l’énergie, en engageant des négociations avec la RATP. Elle propose également d’inclure la pression publicitaire dans le contrat liant le STIF à la RATP et à la SNCF.

A propos des publicités sexistes, violentes…

Valérie Pecresse propose de passer par l’ARPP pour fixer des limites en terme de taille, de technologie et de contenu. C’est évidemment fort mal connaître les missions de l’ARPP qui n’est « compétente » que sur les contenus des messages. Cette méconnaissance est assez inquiétante quand on sait que Mme Pecresse et Mme Jouanno sont toutes deux membres du gouvernement. Elle propose néanmoins de fixer une charte, mesure également proposée et détaillée par C. Duflot. E. Coquerel ne reconnait au pouvoir régional qu’un rôle de pression à travers sa compétence sur le STIF.

Et les écrans de télé publicitaires ?

Enfin, Eric Coquerel et Cécile Duflot s’engagent tous deux clairement contre l’installation des écrans de télévision géants.

Lire les réponses in extenso : https://antipub.org/spip.php?article126

*****************************

5 – INTERPELLATION DES CANDIDATS AUX RÉGIONALES AUX PAYS DE LOIRE – Par Collectif pour la Réduction de l’Affichage Publicitaire à Nantes

Suite à l’interpellation par courrier des candidats au sujet de la place de la publicité dans nos villes, nos transports et nos lycées, voici une synthèse des réponses reçues par le collectif à ce jour.

Nous avons contacté tous les candidats têtes de listes (à l’exception de l’extrême droite), et sommes agréablement surpris d’avoir obtenu cinq réponses, sur les sept partis en lice. Nous n’avons pas de réponse pour Christophe Béchu pour l’Union pour un Mouvement Populaire (UMP) et Eddy Le Beller pour Lutte Ouvrière. Les réponses complètes sont disponible au format pdf en bas de cet article. Les réponses sont dans l’ordre chronologique de réception.

Pour le Mouvement Démocrate (MODEM), Patricia Gallernau semble bien connaître le sujet. Mentionnant une nouvelle implantation d’un panneau publicitaire télévisé faisant débat à Pornichet, ville où elle est élue. Elle reconnaît qu’il y a trop de publicité, que la loi de 1979 est inefficace. Elle nous assure être « défavorable à l’installation de panneaux publicitaires, qu’il soient statiques ou dynamiques, aux abords ou sur les établissements scolaires, ainsi qu’aux abords des établissements publics. » En ce qui concerne les transports, elle considère que la publicité est nécessaire et que sa suppression augmenterait considérablement le prix du ticket. Nous sommes dubitatifs quand à cet argument en l’absence de chiffres tangibles, pour le métro parisien il est estimé que la publicité apporte 2% du prix du ticket ; sa suppression augmenterait donc le prix de quelques centimes. Faute de chiffres, nous ne pouvons nous satisfaire de cet argument. Patricia Gallernau argumente la nécessité de l’apport de l’argent publicitaire pour faire fonctionner et étendre le système de vélos en libre service à Nantes. Nous ne pouvons que répondre que c’est nous qui payons la publicité : à hauteur de plus de 500 euros par an (voir chiffres )

Patricia Gallernau fait finalement des propositions : 1) Encourager l’information et l’éducation des jeunes vis-à-vis de ce « bombardement publicitaire dont ils sont les cibles favorites ». 2) Organisation d’un débat au niveau régional. 3) Une harmonisation de la répartition géographique de la publicité 4) L’élaboration de règles communes pour aider les mairies à résister aux pression des afficheurs.

Pour le Parti Socialiste (PS), Jacques Auxiette
(président de région sortant) est d’accord avec nous sur le fait que la législation doit être revue, ce qui n’est pas de la compétence des régions. Il promet une « fermeté » concernant la « promotion commerciale » dans les lycées, ainsi que dans leurs cantines. Malheureusement il ne parle absolument pas des transports financés en partie par la publicité et nous renvoie trop souvent vers l’échelon national.

Pour Europe Écologie, Jean-Philippe Magnen partage amplement notre constat. Sa réponse reste pragmatique quand à l’étendue des compétences de la région sur des questions telles que la refonte de la loi de 1979. Il parle d’élaboration d’outils pour impliquer les acteurs régionaux dans le suivi du respect de la loi nationale, ce qui répond de manière insuffisante au problème de l’illégalité de bon nombre de panneaux publicitaires.

Pour Nous te ferons Bretagne, Jacky Flippot nous fait une réponse courte et vague, de laquelle se dégage uniquement un accord de principe sur la nécessité de refonte de la loi de 1979. Rien n’est dit sur les compétences régionales. Il est opposé aux « publicité à cristaux liquides » notamment de taille importante.


Pour Tous Ensemble la Gauche Vraiment, Marc Gicquel
est fermement opposé « à toute incursion commerciale dans les lycées ». Il propose un encouragement de « l’affichage associatif et militant », ainsi qu’un débat au niveau régional qui permettrait de dégager des préconisations pour les règlements locaux de publicité (RLP) ainsi que pour la refonte de la loi nationale. A nouveau, rien sur la publicité dans les transports.
Conclusion

Les candidats semblent tous, dans une certaine mesure, d’accord sur le fait que l’affichage publicitaire soit trop présent, agressif, contraire aux préoccupations environnementales. Certains parlent des pressions des afficheurs, de la cible que sont les lycées pour les publicitaires, de la nécessité de réformer la loi de 1979 qui régit cet affichage. Pourtant, sur les transports, aucune des réponses ne vise une réduction de cette présence publicitaire. Le Collectif pour la Réduction de l’Affichage à Nantes est apolitique, n’est attaché à aucun parti et ne donne aucune consigne de vote (ou de non-vote).

Lire la lettre envoyée et les réponses de chacun https://antipub.org/spip.php?article130

*****************************

6 – UNE MOTION À FAIRE VOTER POUR LA RENTRÉE – Par R.A.P

Pour éviter de se retrouver en septembre avec des enfants-panneaux publicitaires, voici l’exemple d’une motion à faire voter en conseil d’administration, en mars-avril pour être portée sur la feuille de matériel remise fin juin.
____________________________________________
« Nouveau sixième de notre collège public , votre enfant n’a pas vocation à faire de la publicité privée pour des marques : veillez à lui acheter (avant la rentrée ) du matériel scolaire le plus neutre possible. »
____________________________________________
Cette note en bas de page a déjà rendu bien des services à des parents pour qu’ils résistent pendant les achats , durant les grandes vacances , à leurs enfants qui voulaient une trousse aux grandes oreilles, des baskets à virgule ou un classeur super- héroïque.

C’est encore une fois de plus , une mesure d’anticipation*, visant à empêcher la PUB de pénétrer dans l’école ( On a tellement de mal à l’en faire sortir quand elle s’est installée par l’absence de vigilance de ses usagers )

Parents de futurs sixièmes , antipubs d’accord avec cette proposition, ne tardez pas à déposer cette motion s/c des délégués de parents ou d’enseignants aux CA de vos collèges « voisins » .

* C’est en MARS AVRIL qu’il faut faire voter cette motion (Ne pas attendre le C.A. de MAI où il y a souvent trop de points à l’ordre du jour)
….Attendre la rentrée de septembre pour inviter les parents à acheter « sans marque » est TROP TARD !

*****************************


7 – APPEL À STOCKAGE DE PUBLICITÉS BOÎTE AUX LETTRES – par R.A.P.

Afin de préparer le prochain déversement de prospectus publicitaire non adressé dans les boîtes aux lettres, nous appelons nos sympathisants à stocker ces prospectus.

A un mois des fêtes de fin d’année, l’invasion a déjà commencé. Profitons-en pour en avoir le maximum afin de montrer le gaspillage de cette pratique (40kg de papier par an et par foyer).

Nous vous tiendrons au courant de la date et du lieu de ce prochain déversement dès que nous l’aurons organisé. Il devrait avoir lieu pendant la lecture de la loi Grenelle II pour que cette pollution soit prise en compte dans les discussions parlemarntaires..

******************************

***************INFORMATIONS DIVERSES***************

Toutes les informations que vous venez de lire sont publiques, nous vous invitons à les transmettre à toute personne susceptible d’être intéressée : faites circuler !

Pour tout renseignement (envoi d’un exemplaire de l’Antipublicitaire, notre publication papier, adhésion, etc.) merci de prendre contact avec :

R.A.P. (Résistance à l’agression publicitaire)
La Teinturerie 24, rue de la Chine 75020 Paris
tél. : 01 43 66 02 04 (tcp. : 01 43 66 03 10)

site internet : www.antipub.org

Adhésion : 25 euros
Adhésion petit budget : 10 euros

Une permanence téléphonique est assurée les mardis et mercredis de 10 h
à 13 h (on pourra également nous joindre en dehors de ces horaires,
sans certitude de présence toutefois).

Pour nous rencontrer : calendrier au début de ce message,
renseignements supplémentaires à contact à antipub.org

COORDONNÉES UTILES :

Casseurs de pub
11, place Croix-Pâquet 69001 Lyon
Tél. 04 72 00 09 82 – Tcp. 04 77 41 18 16
http://www.casseursdepub.org

Paysages de France (association qui lutte notamment contre l’affichage publicitaire envahissant)
MNEI
5, place Bir-Hakeim, 38000 Grenoble
Tél. & tcp. 04 76 03 23 75
http://paysagesdefrance.org/

Le Publiphobe, association concurrente de R.A.P.
(diffusion d’une feuille sporadique par abonnement)
67, rue Saint-Jacques, 75005 Paris.
Tél. 01 45 79 82 44.

Les Brigades antipub (site d’actualité antipublicitaire et son forum)
www.bap.propagande.org

R.A.P. Belgique
http://www.antipub.be/
r.a.p.@antipub.be

Laisser un commentaire