[Ville Propre] Lille

EELV-5.jpg

Réponses de Lise Daleux, candidate EELV sur la liste « Lille en mieux »
http://www.lille-enmieux.fr/

1- La liberté de réception
Êtes-vous favorable à ce concept de liberté de réception et êtes-vous prêt à le promouvoir et le mettre en œuvre durant votre mandat ?

LD : nous sommes favorables bien surs favorable à ce principe et nous sommes prets à le promouvoir.

2- Affichage publicitaire, paysages et environnement – règlement local de publicité (R.L.P.)
Les paysages français sont bien souvent dévastés par la publicité. Êtes-vous favorable à une refonte du RLP de votre ville pour une diminution des panneaux, en nombre et en taille, voire l’interdiction de certains formats ?

LD :une refonte du RLP est en cours à l’echelle de la métropole Lilloise, nous serons bien sur attentifs à son elaboration et à une diminution en nombre et en taille des panneaux publicitaires.

Dans le cadre de ce RLP ou dans le cadre de vos attributions, comptez-vous :

– interdire des écrans publicitaires dans l’espace public ?

LD : oui si la réglementation le permet

– interdire des bâches publicitaires dans l’espace public ?

LD : oui si la réglementation le permet

– mettre en place des mobiliers urbains sans publicité ?

LD : oui et non car cette question n’est pas de competence de notre commune mais de la métropole et il permet de financer des transport en commun, outil écologique de déplacement.

– réglementer l’extinction des lumières des mobiliers urbains, qui aujourd’hui n’ont pas d’obligation d’extinction ?

LD : oui

– Instaurer une règle de densité plus restrictive pour la publicité extérieure ?

LD : oui

– Interdire la publicité sur les véhicules ?

LD : nous avons interdit la publicité sur nos véhicules comme les vélos en libre service, qui ne sont pas financés par la publicité.

– Limiter la taille des affiches à un format de 50 x 70 cm ? Afin que la publicité ne s’impose plus aux passants.

LD : oui

– Interdire tout dispositif publicitaire consommant de l’électricité ? Les classiques affiches collées sont peu à peu remplacées par des panneaux déroulant et éclairés ou par des écrans vidéos, consommant de l’électricité.

LD : oui

3- Faire respecter la loi sur le paysage.
On constate qu’il est très difficile de faire appliquer la loi par les afficheurs (un tiers des panneaux serait illégaux), faute de moyens humains pour contrôler les implantations de panneaux. C’est au maire de faire appliquer la législation dans le cas où la commune est dotée d’un RLP et au préfet dans le cas contraire. Comptez-vous affecter, embaucher former des fonctionnaires à cette fin ?

LD : oui

Interviendriez-vous si la commune est dotée d’un RLP pour interdire certaines opérations de marketing de rue ?

LD : oui et c’est deja le cas à la ville de lille.

4- Prospectus dans les boîtes aux lettres
Les prospectus publicitaires dans les boites aux lettres représentent 31 kg de papier par foyer et par an. Comptez-vous mettre gratuitement à disposition de vos administrés des autocollants « stop-pub » ?

LD : oui

5- Publicité et services publics
La collectivité et l’intercommunalité éditent un journal. Ce journal peut contenir des publicités. Or, il est possible de retirer ces publicités. Le feriez-vous si vous étiez élus ?

LD : oui, pas de publicité dans notre journal municipal

Le financement « promotionnel » par des entreprises va à l’encontre de la neutralité du service public. Certaines collectivités pratiquent la sponsorisation (partenariat publics privés…), pour financer leur événement. Comptez-vous recourir à ce type de financements si vous êtes élus ?

LD : oui

6- Publicité et traçage sur internet
La publicité a besoin de tracer sa « cible » afin de mieux l’identifier et être plus « efficace ». Si vous êtes élu, intégreriez-vous par défaut dans les navigateurs de la collectivité la possibilité de bloquer les publicités intrusives et les fichage des données personnelles sur internet ?

LD : oui si cela est possible techniquement

7 – Publicité et enfants
Les enfants sont une cible de choix et facile pour les publicitaires. Quels mesures proposez-vous pour mieux les protéger ?

LD : nous sous sommes battus par exemple au dernier mandat pour que des activités pour enfants ne soient pas financés par Mc Donald’s.

8-Pratiques des partis politiques

Quelles pratiques d’affichage et de propagande réalisez-vous pour ces élections ? Vous interdisez-vous la pratique de l’affichage sauvage ?

LD : aucun affichage sauvage pour notre campagne, nous limitons le papier et les affiches pour une campagne majoritairement via internet. certains de nos militants fabriquent eux meme leur colle à bas de produits bio et d’eau recyclée.

ESTC.png

Réponses de Alessandro Di Giuseppe candidat pour l’Eglise de la Très Sainte Consommation sur la liste « Résignez-vous »
http://resignezvous.fr/

Voici mes réponses à votre questionnaire pour le moins orienté,

Publicitairement vôtre,
Alessandro Di Giuseppe, futur maire de Lille, pour l’Eglise de la Très Sainte Consommation

1 – La liberté de réception
Êtes-vous favorable à ce concept de liberté de réception et êtes-vous prêt à le promouvoir et le mettre en œuvre durant votre mandat ?

AdG : Nous sommes favorables à la réception de la publicité, moins à la liberté de réception, qui entrave clairement la liberté d’expression et entaillerait sévèrement nos bénéfices à nous, gros actionnaires, afficheurs, publicitaires, nous qui créons, faut-il le rappeler, tant d’emplois. Car seuls comptent la croissance et l’emploi, à n’importe quel prix, quelles que soient les répercussions sur l’homme et son environnement ! L’économie d’abord ! Comme le disait notre cher et regretté président, « l’environnement, ça commence à bien faire ».

2- Affichage publicitaire, paysages et environnement – règlement local de publicité (R.L.P.)
Les paysages français sont bien souvent dévastés par la publicité. Êtes-vous favorable à une refonte du RLP de votre ville pour une diminution des panneaux, en nombre et en taille, voire l’interdiction de certains formats ?

AdG : Tous les goûts sont dans la nature. Tous les panneaux sont dans la nature également.
Selon nous, l’affichage publicitaire s’intègre à merveille dans le paysage urbain et les campagnes françaises, si tristes sans ce feu d’artifice créatif.

Aussi, pour mettre plus de joie et de beauté dans nos vies, nous appelons publicitaires, afficheurs et créatifs marchands de tous les pays à se tendre la main pour inonder notre quotidien de cet Art majeur qu’est la publicité.

Nous sommes les défenseurs de la liberté. Et prônons une installation massive et illimitée de panneaux publicitaires dans l’espace public, au format illimité, sauf dans les quartiers riches, naturellement plus jolis et à épargner, contrairement aux quartiers défavorisés, déjà saccagés de toute façon.

Par ailleurs, nous renommerons toutes les rues de Lille et de France par un nom de marque. L’adresse des déboulonneurs ainsi pourrait devenir 24, rue Crème Mont-Blanc, Paris.

Dans le cadre de ce RLP ou dans le cadre de vos attributions, comptez-vous :
– interdire des écrans publicitaires dans l’espace public ?

AdG : Et puis encore ? Les terroristes intellectuels qui sont contre l’introduction massive de la télévision, des écrans, des nouvelles technologies, bref du Progrès dans notre vie quotidienne sont des réactionnaires qui sont contre l’Homme (œconomicus)

– interdire des bâches publicitaires dans l’espace public ?

AdG : Evidemment non ! Comment pourrait-on financer la rénovation des grands bâtiments comme l’Opéra Garnier sans la publicité ? Vous voulez sabrer la Culture ? C’est la crise, et il n’y a plus d’argent dans les caisses publiques (je le remarque chaque jour lors de mes dîners mondains au frais du contribuable : il nous arrive parfois même de devoir manger dans des brasseries populaires comme le Fouquet’s)

– mettre en place des mobiliers urbains sans publicité ?

AdG : No comment. Je ne vois pas l’intérêt…

– réglementer l’extinction des lumières des mobiliers urbains, qui aujourd’hui n’ont pas d’obligation d’extinction ?

AdG : Ce n’est pas avec la lumière des étoiles que l’on va combattre la délinquance. Non à l’obscurité, non à la nuit, oui au commerce nocturne 7j/7 24h/24 !

– Instaurer une règle de densité plus restrictive pour la publicité extérieure?

AdG : No comment. No limit.

– Interdire la publicité sur les véhicules ?

AdG : Tiens, bonne idée, merci, ça m’était sorti de l’esprit ! Cela me fait penser que nous pourrions aller beaucoup plus loin et mettre de la publicité sur le bitume, dans les rues, sur les immeubles particuliers, sur les arbres, les fleurs, et sur l’homme, bien qu’avec le port des vêtements de marques et le tatouage de ces mêmes marques à même la peau, toutes les bonnes idées sont déjà développées. Il est surprenant de voir que le consommateur accepte et mette en œuvre lui-même sa propre aliénation, que nous lui aurions de toute façon imposé !

– Limiter la taille des affiches à un format de 50 x 70 cm ? Afin que la publicité ne s’impose plus aux passants.

AdG : Sans limiter la taille des affiches – un non-sens selon moi, le format 50×70 cm peut-être intéressant. Nous pourrions éventuellement penser à mettre à disposition gratuitement dans les abri-bus ou à la sortie des écoles des affiches 50×70 cm, pour décorer nos chambres et intérieurs.

Interdire tout dispositif publicitaire consommant de l’électricité ? Les classiques affiches collées sont peu à peu remplacées par des panneaux déroulant et éclairés ou par des écrans vidéos, consommant de l’électricité.
Le nucléaire étant une énergie illimitée et nous garantissant l’indépendance (contrairement à ce que veulent nous faire croire de dangereux obscurantistes qui nous parlent à tort et à travers du Niger et de la finitude des ressources), je ne vois pas pourquoi nous devrions nous priver des Lumières.

3- Faire respecter la loi sur le paysage.
On constate qu’il est très difficile de faire appliquer la loi par les afficheurs (un tiers des panneaux serait illégaux), faute de moyens humains pour contrôler les implantations de panneaux. C’est au maire de faire appliquer la législation dans le cas où la commune est dotée d’un RLP et au préfet dans le cas contraire. Comptez-vous affecter, embaucher former des fonctionnaires à cette fin ?

AdG : Il y a déjà trop de fonctionnaires, et comme notre RLP ne mettra aucune limite à la publicité, la question n’a plus lieu d’être…

Interviendriez-vous si la commune est dotée d’un RLP pour interdire certaines opérations de marketing de rue ?

AdG : Voir plus haut.

4- Prospectus dans les boîtes aux lettres
Les prospectus publicitaires dans les boites aux lettres représentent 31 kg de papier par foyer et par an. Comptez-vous mettre gratuitement à disposition de vos administrés des autocollants « stop-pub » ?

AdG : Encore une fois, vous ne saisissez pas l’importance du nombre d’emplois formidables créés par les prospectus publicitaires. Comme il est touchant et encourageant de voir des infortunés se réinsérer et retrouver une vie digne en distribuant ces petits paquets de 20 kg de publicité, parfois accompagnés de leurs conjoints, voire de leurs enfants pour les aider à finir leur journée. Vous voulez le retour de la misère ou quoi? Vous êtes irresponsables !

5- Publicité et services publics
La collectivité et l’intercommunalité éditent un journal. Ce journal peut contenir des publicités. Or, il est possible de retirer ces publicités. Le feriez-vous si vous étiez élus?

AdG : Non, car cela me donne envie de consommer, ce qui est bon pour la croissance et l’emploi, qui permettent de consommer, ce qui est bon pour la croissance et l’emploi, qui permettent de consommer, ce qui est bon pour la croissance et l’emploi, qui permettent de consommer, ce qui est bon.

Le financement « promotionnel » par des entreprises va à l’encontre de la neutralité du service public. Certaines collectivités pratiquent la sponsorisation (partenariat publics privés…), pour financer leur événement. Comptez-vous recourir à ce type de financements si vous êtes élus ?

AdG : « Si vous êtes élus ? » Evidemment que je serai élu ! Et pour répondre à votre question, j’ai beaucoup d’amis dans le bâtiment et le monde des PME. Laissez-moi faire ma petite cuisine locale, ayez confiance dans notre pacte de responsabilité.

6- Publicité et traçage sur internet :
La publicité a besoin de tracer sa « cible » afin de mieux l’identifier et être plus « efficace ». Si vous êtes élu, intégreriez-vous par défaut dans les navigateurs de la collectivité la possibilité de bloquer les publicités intrusives et les fichage des données personnelles sur internet?

AdG : Comme le dit si bien le président Obama, « on ne peut pas avoir 100 % de vie privée si l’on veut 100 % de sécurité ». A moins que ce ne soit « on ne peut pas 1000 fois avoir 100 % de sécurité… », non, « on ne peut pas 100 fois avoir 1000 % de sécurité d’1 vie privée… » Bref…

7 – Publicité et enfants :
Les enfants sont une cible de choix et facile pour les publicitaires. Quels mesures proposez-vous pour mieux les protéger ?

AdG : Les gens de télévision, les neuromarketeurs, les politiciens et les publicitaires sont des gens responsables. Si l’on décide d’abreuver nos enfants de publicité, c’est pour en faire de bons petits consommateurs fidèles à leur marque, et pour en faire de bons patriotes, soldats de l’économie moderne. Car nous sommes en guerre économique.

Aussi, nous proposons le visionnage obligatoire dans chaque classe de 30 minutes de publicité par heure de cours, et ce dès la maternelle !

Sans compter les kits « informatifs » , « pédagogiques » et « culturels » gracieusement offerts par les plus grandes multinationales, même si à la base nous sommes contre le don et la gratuité.

8-Pratiques des partis politiques
Quelles pratiques d’affichage et de propagande réalisez-vous pour ces élections ? Vous interdisez-vous la pratique de l’affichage sauvage ?

AdG : Nous sommes pour la loi et l’obéissance. Et pour le sous-traitement du collage d’affiches, ce qui tombe bien en cas d’éventuels écarts. Nous pratiquons la propagande d’état, l’omniprésence dans les médias, l’affichage massif et agressif, et la franchise : Résignez-vous !

Front-de-gauche-3.jpg

Réponses de la liste du Front de Gauche « à Lille, l’Humain d’Abord », conduite par Hugo VANDAMME
http://lille.lhumaindabord.fr/

Les propositions du Front de Gauche de Lille sur la publicité sont développées sur : http://lille.lhumaindabord.fr/programme/une-ville-humaine-et-ecologique/article/adapter-la-ville-au-rythme-de-vie

1 – La liberté de réception
Êtes-vous favorable à ce concept de liberté de réception et êtes-vous prêt à le promouvoir et le mettre en œuvre durant votre mandat ?

HV : Oui, le Front de Gauche est favorable au principe de liberté de réception. C’est la raison pour laquelle nous souhaitons que le futur règlement local de la métropole de Lille (il s’agit à présent d’une compétence transférée aux EPCI) réduise le format d’affichage à 4m².
C’est également la raison pour laquelle :
– nous ne sommes pas favorables aux systèmes de cartes sans contact s’appuyant sur la technologie RFID,
– Nous souhaitons que les outils numériques utilisés par la ville ne fassent pas appel à des supports (facebook notamment) exploitant des données personnelles.

2- Affichage publicitaire, paysages et environnement – règlement local de publicité (R.L.P.)
Les paysages français sont bien souvent dévastés par la publicité. Êtes-vous favorable à une refonte du RLP de votre ville pour une diminution des panneaux, en nombre et en taille, voire l’interdiction de certains formats ?

HV : Oui, nous sommes favorables à ce que le nouveau RLP restreigne fortement la publicité en quantité et en format. Nous sommes favorables à :
– L’interdiction des bâches publicitaires,
– L’extinction des panneaux publicitaires durant la nuit,
– L’interdiction des panneaux consommant de l’électricité et notamment des écrans vidéos,
– Augmenter le nombre d’endroits où la publicité est interdite, par exemple, en l’interdisant dans un périmètre de 100 mètres autour des bâtiments publics (hôpitaux, écoles, collèges, lycées),

3- Faire respecter la loi sur le paysage.
On constate qu’il est très difficile de faire appliquer la loi par les afficheurs (un tiers des panneaux serait illégaux), faute de moyens humains pour contrôler les implantations de panneaux. C’est au maire de faire appliquer la législation dans le cas où la commune est dotée d’un RLP et au préfet dans le cas contraire. Comptez-vous affecter, embaucher former des fonctionnaires à cette fin ?

HV : Vous pointez à juste titre la question des moyens humains à adosser aux engagements programmatiques en matière de lutte contre la publicité. Il conviendra effectivement que la Métropole dégage des moyens humains en ce sens.

4- Prospectus dans les boîtes aux lettres
Les prospectus publicitaires dans les boites aux lettres représentent 31 kg de papier par foyer et par an. Comptez-vous mettre gratuitement à disposition de vos administrés des autocollants « stop-pub » ?

HV : Oui. Ces autocollants pourraient être distribués lors de la remise des poubelles ou par les agents chargés de la propreté.

5- Publicité et services publics
La collectivité et l’intercommunalité éditent un journal. Ce journal peut contenir des publicités. Or, il est possible de retirer ces publicités. Le feriez-vous si vous étiez élus ?

Le financement « promotionnel » par des entreprises va à l’encontre de la neutralité du service public. Certaines collectivités pratiquent la sponsorisation (partenariat publics privés…), pour financer leur événement. Comptez-vous recourir à ce type de financements si vous êtes élus ?

HV : Nous sommes opposés à ces modes de financement qui comportent (trop souvent) des contreparties implicites voire explicites quant à l’attribution de délégations de service public ou de marchés publics. Nous sommes favorables au retour en régie des transports, de l’eau, du stationnement et des déchets.

6- Publicité et traçage sur internet
La publicité a besoin de tracer sa « cible » afin de mieux l’identifier et être plus « efficace ». Si vous êtes élu, intégreriez-vous par défaut dans les navigateurs de la collectivité la possibilité de bloquer les publicités intrusives et les fichage des données personnelles sur internet

HV : Oui

7 – Publicité et enfants
Les enfants sont une cible de choix et facile pour les publicitaires. Quels mesures proposez-vous pour mieux les protéger ?

HV : Nous sommes favorables à l’interdiction de la publicité extérieure dans un périmètre de 100 mètres autour des écoles. Nous serons également vigilants, à ce que sous couvert de « malettes pédagogiques », les enfants ne soient pas soumis de manière insidieuse à des messages publicitaires.

8-Pratiques des partis politiques
Quelles pratiques d’affichage et de propagande réalisez-vous pour ces élections ? Vous interdisez-vous la pratique de l’affichage sauvage ?

HV : Nous pensons que le meilleur de limiter l’affichage sauvage des partis politiques durant les élections consiste à augmenter le nombre de panneaux d’affichage libre et à garantir l’usage non commercial. En effet, trop souvent ces panneaux sont monopolisés par les sociétés d’affichages, notamment de spectacles, et détournés à des fins commerciales.

Laisser un commentaire