Affichage publicitaire : exprimez-vous ! (fin de la consultation : 17 mars 2011)

Le gouvernement vient de rendre public un projet de décret qui va réglementer l’affichage publicitaire. Alors qu’un débat sur la place de la publicité dans nos villes et campagnes est demandé depuis de très nombreuses années, alors que la loi Grenelle II a permis aux afficheurs d’obtenir une loi plus permissive leur permettant d’implanter toujours plus de dispositifs, le gouvernement lance un appel à consultation autour de ce document.

Cela doit être l’occasion de vous exprimer.


Vous ne supportez plus les panneaux 4×3 ; vous estimez comme beaucoup que nos paysages sont véritablement mités par la réclame commerciale ; vous aspirez à la tranquillité visuelle lors de vos déplacements ; vous êtes sensible aux dégâts des messages publicitaires sur l’éducation des enfants, l’obésité et l’anorexie, l’image de la femme, le surendettement, la violence… vous êtes un élu local et avez été confronté aux pressions des afficheurs ; vous représentez une association de défense de l’environnement ou du paysage, de quartier, féministe ; ou enfin vous êtes porte-parole d’un parti politique et avez un avis sur l’organisation de notre espace public : faites savoir ce que vous pensez de l’affichage publicitaire !

Tous les documents se trouvent sur le site du ministère de l’Environnement à cette adresse : http://www.developpement-durable.gouv.fr/Projet-de-decret-portant-sur-la.html

Globalement, ce texte comporte plusieurs problèmes majeurs :
– on ne change pas la taille maximum des panneaux. La norme sera toujours le fameux 4×3, scellé au sol ou apposé sur un mur
– une rédaction alambiquée va permettre d’introduire les panneaux 4×3 ou des publicités lumineuses dans de nombreux petits hameaux de campagnes
– les nouveaux écrans numériques ne sont clairement pas assez encadrés, nous allons bientôt voir fleurir des écrans de télévision de 2,5 m² dans nos rues

De nombreux autres points sont à revoir, mais ils sont d’une portée moindre. Pour une information plus détaillée sur l’analyse de ce décret, reportez-vous aux sites internet des différentes associations qui ont participé aux travaux d’élaboration dans le cadre du Grenelle de l’Environnement :

– Collectif des Déboulonneurs : http://www.deboulonneurs.org/article509.html
– Paysages de France : http://www.paysagesdefrance.org/spip.php?article362
– Résistance à l’Agression Publicitaire : https://antipub.org/spip.php?article203

Nous vous proposons un modèle de mail ci-dessous pour demander que ces principaux points soient corrigés. N’hésitez surtout pas à le personnaliser et le détailler davantage.

Vous avez jusqu’au 11 mars pour faire parvenir vos remarques aux deux adresses mails suivantes :
– aude.leday-jacquet@developpement-durable.gouv.fr
– david.romieux@developpement-durable.gouv.fr

N’hésitez pas à reprendre cet appel et à le faire suivre à vos proches.

Contact : contact@deboulonneurs.org, contact@paysagesdefrance.org, contact@antipub.org

————————–

Sujet du mail : Consultation publique sur l’affichage publicitaire

Bonjour,

Je vous écris pour vous faire part de mes remarques sur le projet de décret qui concerne l’affichage publicitaire. Je trouve particulièrement choquant de voir qu’aucune mesure sérieuse n’est envisagée pour enrayer la pollution massive des paysages par la publicité. Comme de nombreuses personnes de mon entourage, je ne supporte plus le matraquage permanent que nous imposent ces panneaux.

C’est pourquoi je souhaiterai que vous puissiez prendre en compte les quelques mesures suivantes qui permettraient d’engager réellement une dépollution de nos villes et de nos campagnes. Elles sont simples, facilement lisibles et auront un impact immédiat sur notre cadre de vie :

– il faut en finir avec les grands panneaux publicitaires de 12 m² . Il faut donc abaisser ce seuil et le ramener à 2 m² pour tous les panneaux, qu’ils soient scellés au sol, sur mur ou encore pour les nouvelles bâches publicitaires malencontreusement introduites par la loi Grenelle II
– il faut protéger tous les villages (cas des petites agglomérations faisant partie de communes de plus de 10 000 habitants ou faisant partie de communes intégrées dans une unité urbaine de plus de 100 000 habitants) et y interdire la publicité de grand format ou lumineuse.
– il est inconcevable de voir arriver massivement des écrans de télévision dans les rues. Il faut donc impérativement limiter davantage leur surface à défaut de pouvoir les interdire.

Cordialement,

Laisser un commentaire