Sep 29 2011

Appel à projet pour l’Opéra de Paris

Le Ministre plénipotentiaire de la Communication, en charge de la culture et de la croissance artistique

Considérant la dynamique économique et sociale exemplaire de notre pays en particulier et du monde libéral en général,
Considérant le besoin de motivation des masses laborieuses et consommatrices de tous les pays,
Considérant la nécessité intangible de trouver des réserves de croissance et des marchés pour les entreprises, moteur du bien-être et de la modernité de notre pays, particulièrement en ces temps de crise,
Considérant que les progrès inéluctables de la pensée moderne doivent être libérés des derniers blocages idéologiques du passé,
Considérant la sous-valorisation chronique et néfaste du patrimoine comme soutien à l’objectif national et mondial de croissance verte et culturelle,
Considérant la nécessité de poursuivre la Réforme générale des politiques publiques et de trouver des modes de financement adaptés aux nouvelles orientation de l’État et à la mutation de l’emploi public archaïque en financement productif des partenaires et prestataires du marché,

Sur proposition du Haut conseil national participatif à la valorisation du patrimoine présidé par M. Jean-Camille Decautelonde,
Avec l’avis positif unanime du Comité désintéressé des mécènes et partenaires techniques et financiers de l’Opéra de Paris,
Avec l’avis positif unanime du Club des journalistes et organes de presse intéressés par la culture et la croissance artistique et de son président M. Serge Dassault,

Lance l’appel à projet suivant :

– La valorisation des monuments historiques lors de travaux – nécessaires ou accessoires, réels ou supposés, à réalisation rapide ou prolongée – est un progrès récent important en matière de croissance artistique (et verte) et doit être renforcée ;
Afin de donner une image actuelle et dynamique à l’Opéra de Paris (ancien « opéra Garnier »), il est apparu opportun, de renommer ce bâtiment et cette institution, la figure de son architecte, dépassée autant qu’oubliée, n’étant plus à même de porter les valeurs et le rayonnement auxquels aspirent l’établissement et ses partenaires ;
Le Ministère de la communication invite donc les entreprises à déposer leurs propositions de nom pour l’institution et le bâtiment selon le cahier des charges ci-après exposé ;
– Le choix du lauréat reposera sur des critères financiers autant que de représentation positive de la Croissance culturelle et artistique (et verte) et de rayonnement de la France et de ses partenaires.

Cahier des charges institutionnelles :
– Les candidats doivent être cotés sur une grande place boursière mondiale (Tokyo, Londres, New-York, Pékin, Paris…)
– Les candidats doivent être partenaires de l’Opéra de Paris ou de Ministère de la Communication, ou s’engager à le devenir pour la durée du contrat
– Le nom proposé devra être un nom de marque, de produit ou de procédé industriel à même d’apporter son crédit (et ses crédits) à l’institution et au rayonnement d’icelle
– Les marques de tabac, de mines anti-personnelles et de pornographie sont interdites de concours – les candidats dont les activités s’étendent à ces domaines d’activité devront expliquer comment ils éviteront toute retombée négative en termes d’image en cas de rapprochement intempestif par le public entre le nom proposé et ces activités ;
– Les candidats décriront l’organisation des équipes de communication, de public relations et de merchandizing – existantes ou à créer – qu’ils comptent mettre en place ou coordonner pour valoriser pleinement le potentiel culturel de croissance de l’Opéra de Paris
– La concession d’exploitation du nom de l’Opéra a une durée de dix ans – option de concession perpétuelle possible sur demande et en cas d’offre financière culturelle spécialement intéressante et artistique

Cahier des charges financières :
– Les candidats s’engagent au financement des actions de valorisation décrites explicitement ici
– En outre, les candidats feront connaître leur proposition financière en appui, généreux et désintéressé, au budget de l’Opéra de Paris et du Ministère de la Communication chargé de la Culture et de la Croissance artistique, principal critère d’attribution du marché

Cahier des charges techniques :
– Les candidats décriront les modalités techniques prévues de valorisation du bâtiment de l’Opéra : taille des bâches à y installer, qualité des reproductions de façades adjointes aux publicités, animations commerciales et artistiques prévues sur place et sur d’autres supports, notamment numériques
– La surface minimale d’écran vidéos publicitaires sur, autour et à l’intérieur du bâtiment devra atteindre 200 m², et 10% du temps x surface de diffusion devront être réservés aux messages du Ministère de la Communication
– Après avoir été camouflé par une bâche publicitaire dans l’indifférence du public et des visiteurs, le buste de M. Garnier sera valorisé dans un local dédié dans les sous-sol de l’Opéra, dépoussiérage et entretien de la fermeture (opaque et inviolable) financés par le généreux attributaire de la présente offre de service

Laisser un commentaire