Mai 27 2016

RAP@Toile N° 130 – Mai 2016

************** RAP@Toile N° 130 – Mai 2016 *****************

RAP@Toile a pour vocation de faire connaître les diverses approches de la lutte antipublicitaire sans pour autant adhérer à toutes les opinions et idées d’actions formulées, dont elle laisse la responsabilité à leurs auteurs.

*****************************

Les rendez-vous de RAP et de la lutte antipublicitaire :

27 mai [Lille] : Réunion commission antipub à 18h30 à République. Plus de détails.

28 mai [Lille] : À partir de 12h, plaine des Vachers, Métro Bois-blancs Pique-nique pour tous (chacun apporte quelque chose à partager) Ateliers participatifs fabrication de bâches et d’affiches.
Puis à 14h, Action festive, familiale et non violente de recouvrement de publicités dans le quartier des Bois-blancs. Site des déboulonneurs

29 mai [Toulouse] : Action de recouvrement de pubs au papier kraft. Rendez-vous à François Verdier à 14h.

29 mai [Toulouse] : Réunion de concertation concernant l’élaboration du RLPi pour l’ensemble des habitants de la métropole, à 20h30
(accueil du public dès 20h)
Salle Garonne – Siège de Toulouse Métropole,
6 rue René Leduc à Toulouse

31 mai [Toulouse] : pique-nique place Dupuy (12h) puis marche vers le tribunal de police (Av. Camille Pujol) à l’occasion du procès de Johan (14h).

*****************************

SOMMAIRE

1 – SOUTENONS JOHAN, MILITANT ANTIPUB TOULOUSAIN EN PROCÈS LE 31 MAI
2- JOURNÉE MONDIALE CONTRE LA PUB DU 25 MARS : LE BILAN
3- BLOCTEL, LA NOUVELLE LISTE ANTI-DÉMARCHAGE TÉLÉPHONIQUE, OPÉRATIONNELLE À PARTIR DU 1ER JUIN PROCHAIN
4 – POUR LIBÉRER L’ESPACE PUBLIC DE BORDEAUX MÉTROPOLE DU MATRAQUAGE PUBLICITAIRE
5 – [PÉTITION] STOP AU GASPILLAGE ÉNERGÉTIQUE : ÉCRANS PUBLICITAIRES, NON MERCI !
6 – LA COMMISSION ANTIPUB DE NUIT DEBOUT EST EN MARCHE !
7 – [TRIBUNE] QU’EST-CE QUE LE PUBLISPÉCISME ?
8 – [TRIBUNE] PUBLICITÉ, LE SPONSOR DE LA DÉMOCRATIE !
9 – ACTUALITÉS PUBLICITAIRES

*****************************

1 – SOUTENONS JOHAN, MILITANT ANTIPUB TOULOUSAIN EN PROCÈS LE 31 MAI

Le 25 mars 2016, vers 22h, à Toulouse, Johan Rogel a été interpelé pont des Catalans alors qu’il était en train de retirer une affiche publicitaire d’un panneau d’affichage. Ce jour là, comme d’autres, il a agi dans le cadre de la journée internationale de lutte contre la publicité [1]. Cette journée de mobilisation a été suivie dans plus de 7 pays dans lesquels une trentaine d’actions ont été réalisées.
Le 13 avril, il à été convoqué au commissariat central de Toulouse. Serein, déterminé et poursuivant sa démarche de désobéissance civile, il y a refusé la tentative médiation (une peine de 700€) qui lui à été proposé par le procureur.

Poursuivi par le parquet pour dégradations volontaires, son procès aura lieu :
Mardi 31 mai à 14h au tribunal d’Instance de Toulouse.

La publicité réduit l’existence à la consommation, l’imaginaire et les idéaux à des arguments de vente. En France, quelques juges ont déjà, par le passé, été sensibles aux arguments des militants sur ce sujet. Le 25 mars 2013, le collectif des déboulonneurs de Paris avait obtenu une relaxe pour « état de nécessité ». Par cette décision le tribunal de Paris reconnaissait deux choses : d’une part que le danger sanitaire que fait peser la publicité sur la société est immédiat et important, d’autre part qu’il existe un dysfonctionnement dans notre démocratie et que les méthodes classiques d’interpellation des pouvoirs politiques sont inopérantes.

Dans le cadre de son procès, le groupe local Toulousain de l’association Résistance à l’Agression Publicitaire organise plusieurs actions de soutien au cours du mois de mai :

- Mardi 17 mai à 20h, projection du film « Et vos rêves ? » à la Chapelle (36 Rue Danielle Casanova). Ce film a pour sujet le premier procès du collectif des déboulonneurs de Lille.
- Dimanche 29 mai, rendez vous au métro François Verdier à 14h pour une action de recouvrement de panneaux publicitaires au papier kraft et blanc de Meudon.
- Mardi 31 mai, jour du procès, un pique-nique sera organisé à 12h autour de la Halle aux Grains, suivi d’un rassemblement à 14h devant le tribunal d’Instance (40 Avenue Camille Pujol).

Johan a besoin de votre soutien moral : vous pouvez lui adresser un message de soutien public dans lequel vous expliquerez pourquoi vous souhaitez ne plus voir de publicité dans la rue ou ailleurs.

Pour l’aider a supporter les frais de justice (frais d’avocats, frais de procédure…) :
https://www.helloasso.com/associati

Merci pour toute participation, même éphémère, même modeste !

[1] Plus d’info sur http://journee.contrelapub.org/

*****************************

2 – JOURNÉE MONDIALE CONTRE LA PUB DU 25 MARS : LE BILAN

Forte mobilisation en France et à l’international pour la journée internationale de lutte contre la publicité du 25 mars dernier.

Nous avons dénombré des actions dans 7 pays et sur 3 continents (avec des mobilisation photo-pétitions sur tous les continents) avec un total de 31 actions réalisées.

Un grand merci à toutes et à tous pour vous être mobilisé-e-s !

Voir le compte rendu en ligne

Retrouvez la revue de presse

*****************************

3 – BLOCTEL, LA NOUVELLE LISTE ANTI-DÉMARCHAGE TÉLÉPHONIQUE, OPÉRATIONNELLE À PARTIR DU 1ER JUIN PROCHAIN

Le 1er juin prochain prochain la nouvelle liste anti-démarchage téléphonique sera opérationnelle. Il faudra se rendre à cette adresse : http://www.bloctel.gouv.fr/ (adresse non disponible avant le 1er juin), et rentrer ses numéros de téléphone fixe et/ou portable. L’inscription sera effective 30 jours plus tard. Un récépissé sera envoyé pour signaler l’effectivité de l’inscription.

En cas d’appels non désirés à partir de ces 30 jours, il faudra les signaler sur le site. Puis, les services de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) mèneront les enquêtes nécessaires.

Les contrevenants encourront une amende administrative de 75 000 €.

*****************************

4 – POUR LIBÉRER L’ESPACE PUBLIC DE BORDEAUX MÉTROPOLE DU MATRAQUAGE PUBLICITAIRE

Soutenez notre RLPi !

QU’EST-CE QU’UN RLPi ? C’est un Règlement Local de Publicité Intercommunal. Il a pour vocation d’imposer des règles concernant les enseignes, préenseignes et publicités sur Bordeaux Métropole.

NOTRE PROJET DE REGLEMENT LOCAL DE PUBLICITE INTERCOMMUNAL (RLPi) Résumé de notre projet : – Des panneaux de publicité limités à 2m². – Des dispositifs non autorisés : publicités et enseignes numériques, publicités déroulantes, publicités et enseignes lumineuses ou avec couleurs fluorescentes, publicité au sol, olfactive, sonore, par projection ou par installation d’objets sur l’espace public, bâches publicitaires et les dispositifs publicitaires de dimensions exceptionnelles. – Des dispositifs restrictifs concernant la publicité sur les véhicules. – Des dispositifs restrictifs concernant les aéroports, les gares et les stades.

Le sondage en ligne de SudOuest du 27/11/14 indiquait que 85% des sondés étaient favorables à la suppression de la publicité.

Pour ces raisons et bien d’autres encore, nous demandons à Bordeaux Métropole de libérer l’espace public du matraquage publicitaire et prenant fin courant 2016.

Lire nos propositions

*****************************

5 – [PÉTITION] STOP AU GASPILLAGE ÉNERGÉTIQUE : ÉCRANS PUBLICITAIRES, NON MERCI !

Pour information, nous signalons une pétition qui demande l’arrêt des écrans publicitaires numériques dans les réseaux SNCF et RATP :
Stop au gaspillage énergétique : écrans publicitaires, non merci !

Nous mettons cependant en garde :
- d’une part, elle est hébergée chez Change.org, plate-forme dont le modèle économique repose sur la revente des bases de données, modèle dont il faut se méfier ;
- d’autre part, le chiffre avancé, soit un million d’écrans publicitaires dans les réseaux franciliens, est largement surestimé. À notre connaissance, il y en a entre 1 200 et 1 500. Un million, c’est le nombre total de panneaux publicitaires, numériques ou non, dans toute la France.

*****************************

6 – LA COMMISSION ANTIPUB DE NUIT DEBOUT EST EN MARCHE !

Il n’a pas fallu une semaine pour que le mouvement d’occupation de la place de la République parisienne Nuit Debout voit naître une « commission antipub ». Impossible de la rater : tous les samedis après-midi, à partir de 16h, les participants de la Commission réquisitionnent des dizaines de publicités situées aux alentours de la place de la République qu’ils disposent ensuite au sol, derrière l’Assemblée générale. Là, sur une surface équivalente à un gymnase, les participants à la commission antipub, comme les citoyens passants et autres curieux, sont invités, à coups de feutres et de pinceaux, à venir détourner toutes ces publicités ou bien faire acte de création pure sur papier kraft. Ce véritable musée à ciel ouvert se termine généralement par une session de « reposage » dans la soirée, pour agrémenter les rues de Paris de messages peut être un petit peu plus intelligents. Certainement moins hypnotisant.

En un mois, la commission antipub s’est impliquée à tous les niveaux d’action.

Elle a d’abord rapidement développé une dimension de fond à sa démarche politique initialement basée sur l’action, et chaque mercredi à 19h des dizaines de citoyens s’assoient sur la place de la République pour discuter des enjeux liés à la publicité et au système publicitaire de la société de consommation. Trois axes thématiques ont été identifiés – publicité et influence sur les humains ; rôle économique de la publicité ; et publicités commerciales versus publicités des acteurs à but non lucratif – et sont approfondis sur des documents de travail partagés. Au gré des réunions se débattent une variété de thèmes de manière ouverte, comme les forces et les faiblesses de l’appellation antipub, la priorisation de la réduction de la publicité vis à vis de la lutte contre la publicité commerciale, ou encore les enjeux des nouvelles méthodes comme le nommage, avec la Ligue 2 de football ayant récemment acquis le nom d’une marque de pizza… La commission projette un manifeste, un appel aux autres Nuit Debout. Les idées ne manquent pas, les échanges sont vivants et consciencieusement notés, et un site internet est en préparation.

Lire la suite

*****************************

7 – [TRIBUNE] QU’EST-CE QUE LE PUBLISPÉCISME ?

Le publispécisme est le fruit de la rencontre entre deux fléaux de notre société : le matraquage publicitaire et le spécisme.

Le spécisme est une discrimination arbitraire fondée sur le critère de l’espèce, responsable de milliers de milliards de morts chaque année. Les intérêts fondamentaux des animaux non humains (intérêt à ne pas souffrir, à jouir de son existence librement…) sont totalement niés dès lors qu’ils entrent en conflit avec un intérêt humain, aussi futile soit-il (comme le plaisir gustatif ou le divertissement). Par exemple, le spécisme est ce qui justifie le fait que le bien-être et la vie d’un cochon, cet animal sensible et intelligent, valent moins que le plaisir d’un-e humain-e à déguster du jambon.

Nous postulons comme une évidence que les non humains sont des « êtres inférieurs », des « sous-êtres » ; pourtant l’espèce n’est pas un critère plus pertinent que le sexe ou la couleur de la peau pour déterminer la façon dont nous devrions considérer les intérêts d’un individu. A partir du moment où ce dernier a des intérêts propres, ces intérêts ont une importance en soi.

C’est ainsi que le spécisme trouve dans son appui dans le carnisme, cette idéologie qui postule qu’il est normal, naturel et nécessaire (les 3 N !) de consommer des produits issus de l’exploitation animale. Ce discours est largement diffusé dans notre société, et reconnu comme légitime par la plupart d’entre nous.
- La publicité joue un rôle très important dans la diffusion de cette idéologie : omniprésente (télévision, espace public, radio, magazines, internet…), elle nous impose ses normes, dicte nos comportements, choisit pour nous ce qui est normal ou non de faire. En ne donnant qu’une vision partielle de l’exploitation animale, en jouant sur des valeurs consensuelles et sur l’émotion (tradition, plaisir, patrimoine, convivialité, tendresse…) elle nous manipule et étouffe les potentialités de notre esprit critique.

Lire la suite : https://antipub.org/spip.php?article510

*****************************

8 – [TRIBUNE] PUBLICITÉ, LE SPONSOR DE LA DÉMOCRATIE !

Devant les milliers d’heures de talk-show et de débat que les chaînes de télévision et de radio nous offrent généreusement depuis vingt ou vingt-cinq ans, il serait légitime d’espérer que tous les sujets y soient traités : sujets psychologiques, sociétaux, politiques, géopolitiques, vraie vie quotidienne des vrais gens, en effet, tout y passe ou presque.

Néanmoins, il est un oubli qui persiste, c’est la pub. Mais ne présentez pas cette objection aux animateurs ni aux responsables des programmes, ils auraient vite fait de vous répondre : « imagine-t-on les poissons se réunir pour débattre pour ou contre la mer, ou la colombe de Kant délibérer pour ou contre l’air qui la porte ? » Certes non ! Parce-que oui, pour les journalistes-éditorialistes-animateurs, qui rivalisent de preuves d’amour à notre adresse, la pub, c’est comme l’air qu’on respire : on peut certes en vérifier la pureté mais il n’est pas opportun de la mettre en question en tant que telle. D’ailleurs par quoi la remplacerait-on ? Ainsi la pub envahit librement nos écrans télé, nos radios, nos rues, nos pages internet, nos magazines, nos téléphones, et elle en a le droit ! Peut-être après tout, a-t-elle pour vertu, comme on l’entend parfois, de traduire justement l’air du temps, ou mieux, selon l’adage du grand philosophe Jacques Séguéla, peut-être est-elle le « sponsor de la démocratie ». Regardons-y de plus près.

Lire la suite

*****************************

9 – ACTUALITÉS PUBLICITAIRES

Lien vers les actualités publicitaires 27 mai 2016.

Accès aux précédentes actualités.

*****************************

***************INFORMATIONS DIVERSES***************

Toutes les informations que vous venez de lire sont publiques, nous vous invitons à les transmettre à toute personne susceptible d’être intéressée : faites circuler !

Notre association a toujours besoin de votre soutien moral et financier : soutenir R.A.P.

Pour tout renseignement merci de prendre contact avec :

R.A.P. (Résistance à l’agression publicitaire)
La Teinturerie
24, rue de la Chine
75020 Paris
tél. : 01 43 66 02 04 (tcp. : 01 43 66 03 10)
Courriels
R.A.P. : contact@antipub.org
R.A.P. Lille : contact.lille@antipub.orgSite Internet : http://lille.antipub.org
R.A.P. Toulouse : contact.toulouse@antipub.org
R.A.P. Paris : contact.paris@antipub.org
R.A.P. Nantes : contact.nantes@antipub.orgSite Internet : http://nantes.antipub.org/
R.A.P. Bordeaux : contact.bordeaux@antipub.orgSite Internet : http://bordeaux.antipub.org/

Site Internet R.A.P. national : www.antipub.org

Une permanence téléphonique est assurée les mardis et mercredis de 10 h à 13 h (on pourra également nous joindre en dehors de ces horaires, sans certitude de présence toutefois).

COORDONNÉES UTILES :

Casseurs de pub
52 rue Crillon
BP 36003
69411 Lyon cedex 06
Tél. 04 72 00 09 82
http://www.casseursdepub.org

Paysages de France
(association qui lutte notamment contre l’affichage publicitaire envahissant)
MNEI
5, place Bir-Hakeim, 38000 Grenoble
Tél. & tcp. 04 76 03 23 75
http://paysagesdefrance.org/

Le Publiphobe, association concurrente de R.A.P.
(diffusion d’une feuille sporadique par abonnement)
67, rue Saint-Jacques, 75005 Paris.
Tél. 01 45 79 82 44.

Les Brigades antipub (site d’actualité antipublicitaire et son forum)
www.bap.propagande.org

Planète antipub : La planète antipub reprend les actualités à partir des différents sites de l’écosystème anti-publicitaire français.
http://planete.antipub.org/

Pourquoi je suis antipub : Pour dire ou lire pourquoi l’on est antipub :
http://pourquoijesuis.antipub.org


Pour vous désabonner de la liste Rap@Toile, cliquer sur ce lien.