Juin 29 2010

RAP@Toile N°93 – juin 2010

R.A.P.-A-TOILE a pour vocation de faire connaître les diverses approches de la lutte antipublicitaire sans pour autant adhérer à toutes les opinions et idées d’actions formulées, dont elle laisse la responsabilité à leurs auteurs.


Les rendez-vous de R.A.P. et de la lutte antipublicitaire :

Vendredi 25 juin – LILLE : Pour célébrer en chanson (fête de la musique oblige) la mort prochaine de la publicité, rendez-vous devant le Monument aux morts, Place Rihour, à Lille, ce vendredi 25 juin 2010, à 18h26, pour une action de désobéissance civile du Collectif des déboulonneurs ! Bâchage et barbouillage au programme !

Vendredi 25 juin – PARIS : 45e ACTION parisienne
Rendez-vous à 19h à la sortie du métro Gaîté (ligne 13).
Après un moratoire de trois mois, le collectif des Déboulonneurs de Paris reprend son engagement contre le système publicitaire.
En savoir plus

CHANGEMENT DE DATE !
Mardi 29 juin – PARIS : La réunion mensuelle de RAP initialement prévue le lundi 28 juin aura finalement lieu le 29. Nos excuses pour le changement de programme.
La première partie (18h30) est dédiée à la présentation de l’association aux sympathisants.
Pour les autres, rendez-vous à 19h30 au local de R.A.P. : « La teinturerie » 24, rue de la Chine 75020 Paris.

Jeudi 1er juillet – PARIS : Appel à action contre les écrans publicitaires du métro (bis repetita placent)
Rendez-vous à 12h30, devant la Fontaine de la place St Michel.
On peut être légaliste, et se bouger contre les écrans de publicité du métro, imposés aux voyageurs déjà gavés de publicité, gaspillant de l’électricité (autant que 3 familles !) et équipés de technologies intrusives (éteintes … pour le moment).
Cette action de sensibilisation du public sera ludique et symbolique.

Nous distribuerons à cette occasion des Notes Autocollantes Repositionnables (communément appelées « Post It ») à coller sur les écrans au jour le jour.

*****************************

SOMMAIRE :
1 – AVIS DE LA CNIL SUR LES DISPOSITIFS DE MESURE D’AUDIENCE PUBLICITAIRE – Par R.A.P.

2 – DÉPEND-IL DE NOUS D’ÊTRE HEUREUX ? Par Patrick Viveret

3 – SONDAGE : LES PARISIENS ET LA PUBLICITÉ – par Europe Écologie et IFOP

4 – CONVENTION PARISIENNE EUROPE ÉCOLOGIE ET LES VERTS SUR LA PUBLICITÉ DANS PARIS.

5 – LA MAIRE DU XXe SOUTIENT-ELLE RADIO TIRANA ?

6 – QUELQUES PHOTOS DE L’ACTION CONTRE LES ÉCRANS DU JEUDI 17 JUIN – Par Christophe Voisin

*****************************

1 – AVIS DE LA CNIL SUR LES DISPOSITIFS DE MESURE D’AUDIENCE PUBLICITAIRE – Par R.A.P.

Nous avons écrit à la CNIL pour qu’elle précise ses positions sur les dispositifs de mesure d’audience publicitaire :

Monsieur,

À la suite de notre entrevue du 11 juin dernier, nous revenons, comme convenu, vers vous pour obtenir des éclaircissements sur l’avis pris par la CNIL le 25 février 2010 et rendu public le 19 avril 2010. Malgré les explications que vous avez bien voulu nous fournir, un certain nombre de points restent ambigus.

– Pouvez-vous préciser pour quelles raisons ces dispositifs sont légaux, légitimes et loyaux (notamment ceux installés dans les couloirs de la RATP) ?

– Le principal reproche que nous faisons à l’avis de la CNIL est qu’il passe complètement sous silence une partie de la loi Informatique et Liberté. Ainsi, la CNIL a relevé le fait que les dispositifs de mesure d’audience publicitaire travaillaient bien sur des données à caractère personnel. En revanche, la CNIL estime que le droit d’accès ou d’opposition ne peut s’exercer car posant trop de problèmes techniques. De plus, les droits et libertés fondamentaux de la personne concernée ne seraient pas méconnus (art.7 – 5°) et la légitimité des publicitaires à faire de la mesure d’audience serait avérée. Merci de préciser pour quelles raisons vous estimez que la mesure d’audience automatique, captant potentiellement des caractéristiques qui sont propres à chaque individu, même anonymisées, ne relève pas des droits et libertés fondamentaux et en quoi le droit d’opposition légitime (art. 38) d’une personne physique est inférieur au droit légitime d’une entreprise.

– Pouvez-vous préciser très exactement les caractéristiques mesurées par ces dispositifs qui sont à l’heure actuelle autorisées par la CNIL (indépendamment d’hypothétiques jugements sur les performances réelles ou supposées des algorithmes sous-jacents) ? En effet, vous mentionnez dans votre avis la captation du sexe et de l’âge des passants. Vous nous indiquiez par oral que seul le temps de regard de la publicité était compté. Enfin, nous pouvons lire dans le rapport d’activité 2009: « Aujourd’hui, ces systèmes ne font que compter le nombre de personnes ayant regardé l’écran. Mais en cas d’évolution vers une « vidéoanalyse » des caractéristiques des personnes (sexe, âge, taille, etc. ), la Commission serait amenée à étudier la légitimité de la finalité de ces nouveaux traitements. » Nous savons que de multiples caractéristiques peuvent techniquement être captées : sexe, âge, tenue vestimentaire, couleur de peau, taille, expression faciale, eye tracking…

Nous vous serions reconnaissants de bien vouloir nous répondre par écrit sur ces questions. Par ailleurs, nous vous rappelons que nous sommes toujours disponibles pour évoquer ces sujets et apporter notre expertise technique. Comme vous le savez, l’Assemblée nationale a en effet voté une nouvelle disposition, dans le cadre de la loi Grenelle II, qui donne davantage de pouvoirs à la CNIL dans ce domaine (art. 15 quinquies). Aussi, il nous paraît important que l’avis rendu puisse être précisé afin d’éviter toute erreur potentielle dans son interprétation.

Dans l’attente de vous lire, nous vous prions d’accepter l’expression de nos sincères salutations.

Charlotte NENNER, Nicolas HERVÉ

*****************************

2 – DÉPEND-IL DE NOUS D’ÊTRE HEUREUX ? Par Patrick Viveret

Réponse de Patrick Viveret issue d’un entretien dans Terra-eco en novembre 2009

« Le mal-être et la maltraitance sont le nœud de la crise systémique actuelle, il faut les remplacer par la « sobriété heureuse », alliant acceptation des limites et art de vivre. On doit en effet sortir de la démesure. Selon le Pnud (Programme des Nations unies pour le

développement), les budgets consacrés dans le monde à l’armement et à la drogue représentent 30 fois les sommes annuelles supplémentaires qui seraient nécessaires pour nourrir, fournir en eau potable et assurer les soins de base de l’humanité. Les budgets de la publicité sont 10 fois supérieurs à ce montant. Cette dernière répond à une logique compensatrice et consolatrice. Plus on se trouve dans une société de stress, de compétition et de destruction, plus la publicité promet amitié, bonheur et sérénité… Malheureusement, toutes les études montrent qu’il n’y a pas de corrélation entre l’augmentation de la consommation et la satisfaction à vivre. »

*****************************

3 – SONDAGE : LES PARISIENS ET LA PUBLICITÉ – par Europe Écologie et IFOP

L’IFOP a réalisé entre le 16 et le 20 juin 2010 un sondage sur la perception de la publicité par les Parisiens.

L’étude, réalisée auprès de 593 Parisiens, montre que ces derniers sont prêts à voir refluer la publicité dans leur ville, conformément aux propositions des Verts et des écologistes, et même si cela entraîne une réduction des recettes municipales.

RESULTATS :

45% des Parisiens pensent que la publicité (panneaux, écrans, affiches…) est trop présente à Paris.
53% jugent qu’elle est suffisamment présente, 2% qu’elle ne l’est pas assez.

80% des Parisiens sont favorables à la suppression des panneaux d’affichage les plus grands (4m sur 3m).
20% n’y sont pas favorables.

80% des Parisiens sont favorables à la suppression de tous les panneaux d’affichage autour des écoles.
20% n’y sont pas favorables.

81% des Parisiens sont favorables à l’obligation d’éteindre les panneaux lumineux défilant durant la nuit.
19% n’y sont pas favorables.

58% des Parisiens s’estiment proches de l’idée que « pour embellir le paysage, on doit supprimer un nombre important de panneaux, d’écrans et d’affiches publicitaires même si cela se traduit par une baisse des recettes financières pour la municipalité de Paris ».
42% considèrent plutôt que « même si cela n’est pas très esthétique, on doit garder un nombre important de panneaux, d’écrans et d’affiches publicitaires car cela génère des recettes financières pour la municipalité de Paris ».

******************************

4 – CONVENTION PARISIENNE EUROPE ÉCOLOGIE ET LES VERTS SUR LA PUBLICITÉ DANS PARIS.

http://www.conseildeparis.lesverts.fr/IMG/pdf/ConventionPubParis.pdf

******************************

5 – LA MAIRE DU XXe SOUTIENT-ELLE RADIO TIRANA ?

R.A.P. participait hier à une action pour demander à la Mairie du 20e de cesser la radio commerciale présente en ce moment dans la rue des Pyrénées.

Mme Calandra, maire du XXe,

La rue des Pyrénées connaît actuellement une opération commerciale dʼune agressivité sans précédent entre la place Gambetta et la rue de Ménilmontant.

Nous subissons quotidiennement, et ce pour une durée de dix jours, les assauts incessants de hauts-parleurs qui imposent une sonorisation omniprésente et audible jusque dans les appartements alentour, même fenêtres fermées.

Ce matraquage auditif est organisé par des commerçants du XXe. Même lorsqu’on est chez soi, fenêtres ouvertes pour profiter des rayons de soleil, Radio Tirana beugle jusque dans notre espace personnel. Tout ce temps de cerveau disponible qui se contente, dans les rues de la capitale, de rêver, de réfléchir ou d’écouter les chants d’oiseau, quel gâchis !

L’imposition dans l’espace public de hauts-parleurs est, comme par hasard, un thème qui est souvent repris par les artistes et les poètes pour représenter des systèmes oppressants : Le roi et l’oiseau, de Grimaud (film), 1984, de Orwell (littérature), Pyongyang, de Delisle (BD)…

Radio Tirana n’est pas de la culture : les organisateurs eux-mêmes la nomment « dizaine commerciale » ; ce n’est pas une opération ponctuelle : il sʼagit dʼun matraquage étalé sur plus de 10 jours ; ce n’est pas une opération sur un lieu déterminé : elle s’étale sur tout un tronçon de la rue des Pyrénées et s’infiltre jusque dans les rues perpendiculaires.

Radio Tirana, cʼest la transformation des citoyens en porte-monnaies sur pattes, et la transformation de lʼespace public en centre commercial de plein air. C’est, par son volume sonore, sa durée et sa permanence au fil de la journée, un accaparement de lʼespace public et une violation de lʼespace privé. Cʼest, par son caractère intrusif, un mépris des passants et riverains, qui doivent adapter leur rythme de vie à ce flot continu de décibels.

Mme Calandra, maire du XXe, je vous informe par la présente que je mʼengage à :

– boycotter les commerces qui participent à cette opération de propagande imposée ;
– à ne pas voter pour vous si vous nʼagissez pas pour mettre fin immédiatement à cette agression sonore.

Signé : M./Mme/Melle ……………………………………………..,
résidant ………………………………………………………, 75…………. Paris, signature : …………………………………………..

******************************


6 – QUELQUES PHOTOS DE L’ACTION CONTRE LES ÉCRANS DU JEUDI 17 JUIN – Par Christophe Voisin

http://www.flickr.com/photos/cmjnvoisin/sets/72157624297614782/


***************INFORMATIONS DIVERSES***************

Toutes les informations que vous venez de lire sont publiques, nous vous invitons à les transmettre à toute personne susceptible d’être intéressée : faites circuler !

Pour tout renseignement (envoi d’un exemplaire de l’Antipublicitaire, notre publication papier, adhésion, etc.) merci de prendre contact avec :

R.A.P. (Résistance à l’agression publicitaire)

La Teinturerie 24, rue de la Chine 75020 Paris

tél. : 01 43 66 02 04 (tcp. : 01 43 66 03 10)

site internet : www.antipub.org

Adhésion : 25 euros

Adhésion petit budget : 10 euros

Une permanence téléphonique est assurée les mardis et mercredis de 10 h

à 13 h (on pourra également nous joindre en dehors de ces horaires,

sans certitude de présence toutefois).

Pour nous rencontrer : calendrier au début de ce message,

renseignements supplémentaires à contact à antipub.org

COORDONNÉES UTILES :

Casseurs de pub

11, place Croix-Pâquet 69001 Lyon

Tél. 04 72 00 09 82 – Tcp. 04 77 41 18 16

http://www.casseursdepub.org

Paysages de France

(association qui lutte notamment contre l’affichage publicitaire

envahissant)

MNEI

5, place Bir-Hakeim, 38000 Grenoble

Tél. & tcp. 04 76 03 23 75

http://paysagesdefrance.org/

Le Publiphobe, association concurrente de R.A.P.

(diffusion d’une feuille sporadique par abonnement)

67, rue Saint-Jacques, 75005 Paris.

Tél. 01 45 79 82 44.

Les Brigades antipub (site d’actualité antipublicitaire et son forum)

www.bap.propagande.org

R.A.P. Belgique

http://www.antipub.be/

r.a.p.@antipub.be

Laisser un commentaire