Jan 13 2011

RAP@Toile N° 98 – Décembre 2010

************** RAP-À-TOILE N° 98 – DÉCEMBRE 2010 *****************

R.A.P.-A-TOILE a pour vocation de faire connaître les diverses approches de la lutte antipublicitaire sans pour autant adhérer à toutes les opinions et idées d’actions formulées, dont elle laisse la responsabilité à leurs auteurs.

*****************************

Les rendez-vous de R.A.P. et de la lutte antipublicitaire :

Du 22 novembre au 4 décembre [CREST] : Exposition « antipub » au Centre de documentation du Lycée Armorin de CREST 26400 du 22 novembre au 4 décembre, suivie d’un débat dans 8 classes de collège avec l’animateur du RAP local Pierre NICOLAS (pour plus d’ info sur cette expo à disposition des adhérents de RAP contacter PrNICO[at]aol.com)

Samedi 4 décembre [TOURS] : action de barbouillage des déboulonneurs. Plus d’info ici : http://www.deboulonneurs.org/article469.html

Mardi 7 décembre [PARIS] : soirée brésilienne antipub (voir plus bas)

*****************************

SOMMAIRE :
1 – DE SÃO PAULO À PARIS : LA PLACE DE LA PUBLICITÉ EN VILLE – Par R.A.P.
2 – PICS DE CONSOMMATION : STOP AU GASPILLAGE PUBLICITAIRE – Par R.A.P. et Agir Pour l’Environnement
3 – AGRESSION PUBLICITAIRE À LA RATP : MÉTROBUS RÉCOMPENSÉ POUR SES BONS ET LOYAUX SERVICES – Par R.A.P.

*****************************

1 – DE SÃO PAULO À PARIS : LA PLACE DE LA PUBLICITÉ EN VILLE – Par R.A.P.

L’association R.A.P. organise une soirée-débat brésilienne le 7 décembre prochain, où la ville de São Paulo sera mise à l’honneur à la Mairie du 2e arrondissement de Paris.
En effet, nous profitons de la présence à Paris de Regina Monteiro, chef du paysage urbain de cette ville immense (11 millions d’habitants intramuros !) et qui a pratiquement supprimé toute la publicité. Une expérience urbaine exceptionnelle qu’elle nous fera partager.

Au programme :

19h : Soirée-débat « De São paulo à Paris : la place de la publicité en ville »
A l’invitation de Jacques Boutault, Maire du 2e arrondissement de Paris,
– São Paulo : la ville où il n’y a plus de publicité, avec Régina Monteiro, Chef du paysage urbain de São Paulo Urbanismo,
– La publicité à Paris, avec des élus, membres du groupe de travail du Règlement de Publicité à Paris
– Le métro parisien, la loi Grenelle… : les associations se mobilisent

Mairie du 2e arrondissement, Salle des mariages
8, rue de la Banque
75002 Paris. Métro : Bourse.

21h30 : soirée brésilienne festive
Café Restaurant « Dédé la frite »
135 rue Montmartre
75002 Paris

*****************************


2 – PICS DE CONSOMMATION : STOP AU GASPILLAGE PUBLICITAIRE – Par R.A.P. et Agir Pour l’Environnement

Paris, le 1er décembre 2010 – Alors que la France connaît une fois encore des tensions entre ses capacités de production électriques et une consommation en dent de scie principalement due au chauffage électrique, le secteur publicitaire ne semble absolument pas concerner par les appels à la responsabilités lancés par le Réseau de Transport de l’Electricité.
Entre 18h et 21h, chaque période de grand froid induit une hausse brutale de la consommation électrique. Le couple « chauffage électrique/centrale nucléaire » entraine une synergie entre les courbes de températures et celle de la consommation électrique.
Or, le secteur publicitaire a multiplié les dispositifs retro-éclairés et autres écrans plasmas (qui consomment autant que trois familles !) dont le gaspillage électrique, inacceptable au quotidien, devient proprement scandaleux en période de pics de consommation.
Les associations appellent les décideurs politiques nationaux et locaux à adopter des arrêtés d’interdiction des dispositifs publicitaires énergivores, notamment en période de pics de consommation.
Les associations s’étonnent qu’une fois encore, les appels à la responsabilité citoyenne ne concernent que les usagers et non pas les publicitaires. Pour être audible, les associations estiment qu’il ne peut y avoir d’un côté des usagers à responsabiliser et des publicitaires exemptés de tout effort au nom dont ne sait quel biais idéologique.
Quant l’agression publicitaire rencontre le gaspillage énergétique, les citoyens sont en droit de réclamer que les usages électriques totalement inutiles soient proscrits en priorité, au nom de l’exemplarité.

*****************************

3 – AGRESSION PUBLICITAIRE À LA RATP : MÉTROBUS RÉCOMPENSÉ POUR SES BONS ET LOYAUX SERVICES – Par R.A.P.

Hasard du calendrier, nous apprenons ce matin qu’une action a eu lieu cette nuit contre les écrans publicitaires ACL du métro parisien [1] et que la RATP a renouvelé pour 9 ans le contrat qui la lie à Métrobus.
A l’heure où les associations se mobilisent [2], la RATP a décidé en toute opacité et sans avoir mené la moindre concertation avec les usagers et les élus régionaux, de reconduire pour 9 ans la société Metrobus, filiale de Publicis et JCDecaux, en tant que concessionnaire de l’ensemble de la publicité sur le réseau.
Pas moins de 80 000 faces publicitaires sont ainsi laissées en pâture à Metrobus, société dont les pratiques en matière d’agression publicitaire ont fait scandale, notamment par l’implantation de 400 écrans ACL publicitaires, équipés de caméras de comptage et consommant autant d’électricité que 3 familles [3]
La RATP reste sourde au ras-le-bol des usagers [4] et des associations, en faisant du métro et des bus, des laboratoires d’expérimentation tous azimuts de procédés publicitaires toujours plus intrusifs.
Elle reste également sourde aux récriminations des élus régionaux, dont le nouveau vice-président du conseil régional en charge des transports, Jean-Vincent Placé, qui a très clairement déclaré souhaiter « une négociation avec la RATP » pour aller « vers la réduction des espaces publicitaires dans les métros » ; il s’est également prononcé pour le retrait des nouveaux écrans publicitaires.
L’agression publicitaire rapporte à la RATP, 100 millions d’euros ce qui ne représente que 2% du chiffre d’affaire. Si en 2010, la RATP avait supprimé toute la publicité sur son réseau, elle serait encore bénéficiaire (le résultat net du premier semestre 2010 est de 110M€).
Nous dénonçons avec la plus grande vigueur ce nouveau contrat et exigeons :
– que celui-ci soit rendu public
– que les membres du conseil d’administration de la RATP votent contre ce contrat
– qu’une renégociation soit d’ores et déjà entamée, pour que le STIF soit associé et fixe les limites en matière de publicité dans les transports en commun franciliens.

[1] source : http://www.danger-ecranpub.tk/article17.html
[2] voir campagne lancée par Agir pour l’Environnement et R.A.P., qui a reçu le soutien de Paysages de France et d’élus parisiens. http://www.antipub.org/spip.php?article174
[3] Voir communiqué http://www.antipub.org/spip.php?article150
[4] Selon un récent sondage, 80% des français jugent la publicité comme étant « une source d’ennui ». https://antipub.org/spip.php?article173

******************************

***************INFORMATIONS DIVERSES***************

Toutes les informations que vous venez de lire sont publiques, nous vous invitons à les transmettre à toute personne susceptible d’être intéressée : faites circuler !

Pour tout renseignement (envoi d’un exemplaire de l’Antipublicitaire, notre publication papier, adhésion, etc.) merci de prendre contact avec :

R.A.P. (Résistance à l’agression publicitaire)
La Teinturerie 24, rue de la Chine 75020 Paris
tél. : 01 43 66 02 04 (tcp. : 01 43 66 03 10)

site internet : www.antipub.org

Adhésion : 25 euros
Adhésion petit budget : 10 euros

Une permanence téléphonique est assurée les mardis et mercredis de 10 h
à 13 h (on pourra également nous joindre en dehors de ces horaires,
sans certitude de présence toutefois).

Pour nous rencontrer : calendrier au début de ce message,
renseignements supplémentaires à contact à antipub.org

COORDONNÉES UTILES :

Casseurs de pub
11, place Croix-Pâquet 69001 Lyon
Tél. 04 72 00 09 82 – Tcp. 04 77 41 18 16
http://www.casseursdepub.org

Paysages de France
(association qui lutte notamment contre l’affichage publicitaire
envahissant)
MNEI
5, place Bir-Hakeim, 38000 Grenoble
Tél. & tcp. 04 76 03 23 75
http://paysagesdefrance.org/

Le Publiphobe, association concurrente de R.A.P.
(diffusion d’une feuille sporadique par abonnement)
67, rue Saint-Jacques, 75005 Paris.
Tél. 01 45 79 82 44.

Les Brigades antipub (site d’actualité antipublicitaire et son forum)
www.bap.propagande.org

R.A.P. Belgique
http://www.antipub.be/
r.a.p.@antipub.be

Laisser un commentaire