Mar 13 2014

[Ville Propre] Nantes

EELV-6.jpg

La réponse de Pascale Chiron, candidate EELV
http://www.pascalechiron2014.fr/

Les écologistes ont toujours été sensibles à la place prise par la publicité dans la ville.

Ainsi, au cours du dernier mandat, lorsque la communauté urbaine de Nantes avait décidé la mise en place d’un système de location de vélos en libre-service, les élus Europe Ecologie les Verts s’étaient opposés au financement par la publicité du système de location de vélos, comme cela se
pratique à Lyon ou Paris.

Pour le prochain mandat, nous proposerons que le système de location de vélos en libre-service ne soit plus financé par la publicité, mais géré directement par la Société d’Economie Mixte qui exploite le réseau des transports en commun de la communauté urbaine de Nantes, comme cela se
fait dans de nombreuses autres villes.

Je suis effectivement favorable au principe de la liberté de réception, et je suis tout à fait disposée, si je suis élue à la ville de Nantes, à le promouvoir et à le mettre en oeuvre.
Cela pourra se faire, comme vous le proposez, par la mise à disposition gratuite aux Nantais d’auto-collants « stop pub ».

Il existe à Nantes un règlement local de publicité, mise en place il y a plusieurs années. Il mériterait d’être révisé pour l’actualiser, instaurer par exemple des règles de densité plus restrictive.
Cette révision permettrait de se poser la question des mobiliers urbains : mobiliers sans publicité, extinction des lumières comme cela se pratique dans d’autres villes.

A cette occasion pourrait être menée une réflexion plus vaste sur l’implantation des mobiliers urbains (avec ou sans publicité) sur l’espace public. On constate qu’à certains endroits, la multiplicité des mobiliers est une gêne pour les piétons, les personnes à mobilité réduite, les parents
avec poussette…
Je pense qu’il faudrait aussi engager une réflexion sur un règlement local de publicité homogène sur le territoire de l’agglomération, car certains axes de circulation où les panneaux publicitaires sont les plus nombreux sont parfois des axes limitrophes à plusieurs communes.

Enfin, vous m’interrogez sur notre pratique d’affichage et de propagande pendant cette campagne. Pour cette campagne, nous faisons une communication papier traditionnelle (tracts, affiches) et nous utilisons les moyens numériques habituels (site internet, facebook, twitter…).
Concernant nos pratiques d’affichages, des consignes claires ont été passées à nos militants : le collage des affiches se fait exclusivement sur les panneaux d’affichage libre et sur les panneaux officiels pour les deux dernières semaines de campagne. Il est évidemment hors de question de faire de l’affichage sauvage, pratique qui de toute de façon ne rentre pas dans les habitudes des militants écologistes.

Cordialement,

Pascale Chiron

Laisser un commentaire