Supprimons la pub ciblant les enfants sur les chaînes publiques

visuel-pplpubvictoire

EDIT 07/12/2016: VICTOIRE ! La proposition de loi supprimant la publicité ciblant les enfants a été votée par le Sénat !

Le 7 décembre 2016, une proposition de loi visant à supprimer la publicité pendant les programmes jeunesse sur les chaînes publiques passera en seconde lecture au Sénat.

Résistance à l’Agression Publicitaire (RAP) appelle à écrire à votre sénateur et à la ministre de la culture Audrey Azoulay un courrier pour les appeler à se positionner en faveur de cette proposition de loi.

Vous trouverez ci-dessous une lettre-type à envoyer à la Ministre de la Culture et de la Communication, et une autre légèrement différente à envoyer à votre sénateur ou sénatrice.

Pour plus d’informations sur ce sujet :


Cette lettre est une proposition. Nous vous invitons à personnaliser votre lettre, à expliquer avec vos mots pourquoi il est important pour vous que le service public se passe de la publicité pendant les programmes jeunesse.

[NB : modifier les données entre crochets et en gras]

– Courrier à envoyer à Mme Azoulay, Ministre de la Culture et de la Communication (182 rue Saint-Honoré 75001 Paris).
Vous pouvez envoyer une copie à R.A.P. (contact@antipub.org).

 

Objet : PPL relative à la suppression de la publicité dans les programmes jeunesse de l’audiovisuel public

Madame la Ministre,

Le 07 décembre 2016 sera examinée au Sénat la proposition de loi relative à la suppression de la publicité dans les programmes jeunesse de l’audiovisuel public.

Plusieurs éléments et études prouvent que la publicité destinée aux enfants a des conséquences sanitaires et sociales négatives pour notre société et pour l’environnement : troubles des comportements alimentaires (grignotage, anorexie, obésité précoce, …), stéréotypes, surendettement des familles modestes, comportement en contradiction avec l’autorité des parents, désintérêt pour les aliments non transformés…

Certains craignent un «affaiblissement du service public » qui résulterait du manque de recettes publicitaires. Au regard des enjeux de société précités, cet argument n’est pas recevable. France Télévision doit se distinguer davantage du reste de l’offre audiovisuelle et retrouver l’exemplarité qui fait partie de ses missions : “informer, cultiver, distraire”

Plusieurs pays ont adopté des lois beaucoup plus strictes que ce qui est amorcé par le texte originel en France (Suède, Québec,…).

Nos enfants ne doivent plus être la cible des intérêts privés ! Offrir aux enfants des programmes sans publicité sur le service public est à tout le moins un devoir de santé publique et serait un signal majeur à l’adresse des parents.

Selon un sondage IFOP, 87% des sondés approuvent la « suppression de la publicité commerciale dans les programmes jeunesse de la télévision publique » !

Pour toutes ces raisons, cette proposition de loi doit être adoptée. Elle est une avancée décisive pour la protection de nos enfants contre l’agression publicitaire télévisuelle.

Aussi je compte sur vous pour faire en sorte que la raison l’emporte sur toutes autres spéculations et que vous émettiez un avis de sagesse concernant cette proposition de loi.

Dans cette attente, je vous prie de croire en mes sentiments citoyens,

[Prénom Nom
Adresse,
téléphone
]

– Pour Écrire à vos sénateurs et sénatrice, vous trouverez qui ils sont et leurs contacts, en cliquant ici !

 

Objet : PPL relative à la suppression de la publicité dans les programmes jeunesse de l’audiovisuel public

[Monsieur le Sénateur, Madame la Sénatrice]

Le 07 décembre 2016 sera examinée au Sénat la proposition de loi relative à la suppression de la publicité dans les programmes jeunesse de l’audiovisuel public.

Plusieurs éléments et études prouvent que la publicité destinée aux enfants a des conséquences sanitaires et sociales négatives pour notre société et pour l’environnement : troubles des comportements alimentaires (grignotage, anorexie, obésité précoce, …), stéréotypes, surendettement des familles modestes, comportement en contradiction avec l’autorité des parents, désintérêt pour les aliments non transformés…

Certains craignent un «affaiblissement du service public » qui résulterait du manque de recettes publicitaires. Au regard des enjeux de société précités, cet argument n’est pas recevable. France Télévision doit se distinguer davantage du reste de l’offre audiovisuelle et retrouver l’exemplarité qui fait partie de ses missions : « informer, cultiver, distraire »

Plusieurs pays ont adopté des lois beaucoup plus strictes que ce qui est amorcé par le texte originel en France (Suède, Québec,…).

Nos enfants ne doivent plus être la cible des intérêts privés ! Offrir aux enfants des programmes sans publicité sur le service public est à tout le moins un devoir de santé publique et serait un signal majeur à l’adresse des parents.

Selon un sondage IFOP, 87% des sondés approuvent la « suppression de la publicité commerciale dans les programmes jeunesse de la télévision publique » !

Pour toutes ces raisons, cette proposition de loi doit être adoptée. Elle est une avancée décisive pour la protection de nos enfants contre l’agression publicitaire télévisuelle.

Aussi je compte sur vous pour faire en sorte que la raison l’emporte sur toutes autres spéculations et que vous votiez en faveur de cette proposition de loi.

Dans cette attente, je vous prie de croire en mes sentiments citoyens,

[Prénom Nom
Adresse,
téléphone
]