Revenir à Municipales 2020

Paris

À Paris, deux candidat·e·s nous ont répondu, Danielle Simonnet et David Belliard. Les autres, Anne Hidalgo, Agnès Buzyn, Cédric Villani et Rachida Dati ne nous ont pas répondu malgré nos relances. On pourra néanmoins se référer à notre analyse de leurs programmes pour connaître leurs postions au sujet de la publicité dans l’espace public à Paris.

Notre analyse des programmes des candidat·e·s aux municipales de Paris

Nous vous invitons aussi à lire notre bilan du mandat qui s’achève, qui récapitule les actions de l’exécutif sortant et des oppositions au sujet de la publicité, et qui donne une idée de la position de certain·e·s candidat·e·s, puisque la plupart étaient conseillères et conseillers durant ce mandat qui a connu de nombreux débats sur ce thème.

Notre bilan du mandat qui s’achève

Analyse des réponses des candidat·e·s

Danielle Simonnet, « Décidons Paris »

Danielle Simonnet a répondu à notre questionnaire de manière approfondie en commençant par un texte d’orientation générale qui pose le constat que le système publicitaire est « l’un des piliers de la société de consommation » qui « entretient le désir de choses inutiles et, dans le même temps, la frustration d’en être pour l’essentiel privé » et qui « est le vecteur d’une vision idéologique de la société qui fait primer l’avoir sur l’être, les biens sur les liens ». Ce texte aboutit à la conclusion que le Règlement local de publicité doit être revu dans un sens plus restrictif et que des moyens soient alloués pour le faire appliquer.
 
Dans sa réponse aux questions, la candidate affirme vouloir garantir la liberté de réception des messages publicitaires, principe que notre association revendique depuis de nombreuses années. Ses réponses montrent aussi une bonne connaissance du sujet et de ce qu’il est possible ou non de faire en tant que maire. Et c’est bien tous les leviers à la disposition des mairies que Danielle Simonnet s’engage à utiliser pour diminuer la pression publicitaire dans l’espace public. Nous notons que les contraintes juridiques et financières, notamment pour les éventuelles résiliations de contrats de mobiliers urbains, sont prises en compte et qu’un ordre de priorité pour les arrêts des contrats est donné.

David Belliard, « L’Écologie pour Paris »

 
La réponse de David Belliard, bien que beaucoup plus rapide à recevoir, a aussi été beaucoup plus courte. En effet le candidat nous a répondu pour nous dire qu’il « s’engage sur toutes les propositions que [nous avons] proposé ». Nous saluons donc cette prise de position, qui aurait cependant pu connaître quelques développements quant à sa mise en application.
 

Les réponses des candidat·e·s